Paris 2024 : à six mois du verdict, Tony Estanguet se montre optimiste

Si rien n'est encore joué, l'ancien kayakiste évoque un dossier parisien «formidable». [©VISUAL ICON SPORT]

Dans six mois jour pour jour, la planète sera fixée. Le 13 septembre prochain, le CIO désignera en effet la ville-hôte des JO de 2024.

Pour Tony Estanguet, le coprésident du comité de candidature, les chances de la capitale sont réelles. Et l’ancien kayakiste de très haut niveau s’engage dans le sprint final avec l’énergie du sportif.

Etes-vous confiant pour Paris ?

Nous profitons d’une dynamique forte depuis plusieurs mois, avec un projet ainsi qu’une équipe formidable. Et nous avons d’excellents retours de la part des Français, on sent une véritable envie. Ils aiment le sport, on l’a vu avec l’Euro et le championnat du monde de handball. Mais la dimension sportive ne suffit pas, nous avons l’opportunité de marquer une génération et de transformer le pays.

Pourquoi vous êtes-vous engagé ?  

La France a besoin de projets positifs et des valeurs du sport. Au-delà des médailles [trois d’or aux Jeux Olympiques, ndlr] que j’ai gagnées, le sport m’a formé en tant qu’homme. Nous voulons consacrer nos ressources à bâtir un héritage social, pas à construire des stades qui pourraient ne pas être réutilisés.

Quelle est votre stratégie ?

Le meilleur moyen de gagner est de présenter nos atouts et surtout de rester concentrer, afin de ne pas faire d’erreur. Car la course est encore longue, il reste un match difficile face à Los Angeles. Il faut être très fort pour s’imposer, on l’a vu la dernière fois qu’on était candidat [en 2004, ndlr]… Mais nous sommes déterminés comme jamais.

 

L'agenda :

- Le 4 avril, les villes de Paris et Los Angeles présenteront chacune leur dossier auprès des fédérations internationales de sports, à Aarhus, au Danemark.

- Du 14 au 16 mai, plusieurs membres du CIO seront reçus officiellement dans la capitale, afin de juger de la qualité des installations.

- Les 11 et 12 juillet, la première présentation du projet aura lieu devant le CIO. Ce sera sans doute la plus importante, puisque la seconde ne se déroulera que quelques minutes avant le vote final, en septembre à Lima (Pérou).

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles