Contraception : la pilule, bientôt en vente sans ordonnance ?

A l'issue, le collectif «Libérez ma pilule» souhaite montrer que les femmes françaises sont «capables de gérer leur contraception».[PHILIPPE HUGUEN / AFP]

Le collectif «Libérez ma pilule» a demandé, pétition à l'appui, aux laboratoires pharmaceutiques de commercialiser une pilule contraceptive, qui soit accessible sans ordonnance. 

L'objectif: favoriser l'autonomie des femmes et leur donner un meilleur accès à la contraception.

«Nous souhaitons que la prescription facultative s'applique à la contraception progestative uniquement, c'est-à-dire aux pilules micro-dosées, sans oestrogènes, qui ne comporte pas de risque de surdosage», a déclaré Clara Bort, membre du collectif, à la chaîne LCI

Contre toutes critiques, Clara Bort précise : «nous ne demandons pas une libéralisation excessive de la pilule. Si certaines pilules, à l'avenir, pouvaient être délivrées par les pharmaciens, ceux-ci auraient à leur disposition un questionnaire afin de pouvoir rediriger vers un médecin les patientes pour qui la pillule ne serait pas recommandée».

D'ailleurs, les pilules de troisième et de quatrième générations continueraient quant à elles à être prescrites par les médecins.

En Afghanistan, au Portugal et en Turquie, le dispositif est déjà en place

La France est en retard sur la question car l'initiative existe déjà dans de nombreux pays du monde. A l'image du Portugal, de la Roumanie, du Honduras, de la Turquie ou encore de l'Afghanistan.

A l'issue, le collectif «Libérez ma pilule» souhaite montrer que les femmes françaises sont «capables de gérer leur contraception».

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles