Santé : le programme d'Emmanuel Macron

Il veut «faire un système où les gens restent le moins longtemps possible à l'hôpital» en développant l'ambulatoire et l'aval avec des maisons de répit et de suite.[BORIS HORVAT / AFP]

«Pilier de notre système de santé», l'hôpital «coûte très cher» selon Emmanuel Macron, qui propose d'améliorer l'organisation des soins et promet d'investir 5 milliards d'euros dans les hôpitaux.

«Nous devons aujourd'hui améliorer l'organisation de l'hôpital en le décloisonnant», a lancé Emmanuel Macron qui a décliné ses propositions en matière de santé lors d'un grand oral organisé par la Mutualité. Il propose pour cela «de plafonner à 50%» la tarification à l'activité des hôpitaux (T2A), de «renforcer l'autonomie des hôpitaux» ou encore «d'élargir» les groupements hospitaliers de territoire pour avoir en amont une meilleure organisation de l'offre de soins.

Le but est d'éviter que «tout le monde converge vers l'hôpital, source de désorganisation et de coût», a-t-il souligné. Le candidat a avancé «un cadrage global permettant de maintenir l'Ondam (l'Objectif national des dépenses d'Assurance maladie, ndlr) à 2,3% en 2018-2022», avec un «plan d'investissement dans l'hôpital et l'innovation médicale de 5 milliards d'euros sur la période».

Désengorger les urgences

L'Ondam qui sert à freiner l'augmentation naturelle des dépenses de santé, «nécessite de réaliser 15 milliards d'euros d'économies», a relevé Emmanuel Macron, qui veut davantage développer la prévention et doubler les Maisons de santé pour désengorger les urgences. «Ce qui coûte très cher dans le système de santé ce sont les gens qui restent», a ajouté à propos de l'hôpital le candidat, qui veut «faire un système où les gens restent le moins longtemps possible à l'hôpital» en développant l'ambulatoire et l'aval avec des maisons de répit et de suite.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles