Le Guen renonce à se présenter aux législatives

«Après une mûre réflexion entamée depuis plusieurs mois, j'ai décidé de ne pas me porter à nouveau candidat pour les législatives», a-t-il confié.[AFP]

Par souci de renouvellement de la vie politique française, Jean-Marie Le Guen, ancien ministre socialiste, a décidé de ne plus briguer de mandat de député et ne se présentera pas, par conséquent, à sa réélection aux prochaines élections législatives.

«Après une mûre réflexion entamée depuis plusieurs mois, j'ai décidé de ne pas me porter à nouveau candidat pour les législatives», a-t-il confié au Parisien. Faut-il y voir un signe de rapprochement futur avec les équipes d’Emmanuel Macron, nouvel élu à l’Elysée ? Il semble n’y avoir qu’un pas que l’ancien secrétaire d’Etat au Développement se refuse pour l’instant à franchir ou du moins à reconnaître publiquement. Mais sa petite phrase prononcée au soir du second tour de l’élection présidentielle («Je m’inscris complètement dans la majorité présidentielle») résonne toujours dans le landernau politique et suggère que son combat en faveur de l’action publique n’est pas achevé.

Le PS n’a pas encore indiqué le nom du candidat qu’il comptait investir pour le remplacer dans la 9e circonscription de Paris. Une chose est certaine, ce ne sera pas Anne-Christine Lang, la suppléante de Le Guen qui l’avait remplacé dans l’hémicycle après son entrée au gouvernement. Celle-ci a démissionné du PS suite à son ralliement à la République en marche. C’est sous cette étiquette qu’elle se présentera dans la 10e circonscription de Paris.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles