Tout savoir sur Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement

Christophe Castaner est secrétaire d'Etat et porte-parole du gouvernement. [STEPHANE DE SAKUTIN / AFP]

Il a incarné En Marche ! durant la campagne présidentielle, en tant que porte-parole du mouvement. Christophe Castaner a été nommé le 17 mai secrétaire d'Etat chargé des Relations avec le Parlement. Il est également porte-parole du gouvernement. 

Le député-maire de Forcalquier (Alpes-de-Haute-Provence), originaire d'Ollioules (Var) et âgé de 51 ans, est issu du Parti Socialiste. Considéré comme faisant partie de la garde rapprochée du nouveau président de la République, il avait officialisé son ralliement à ce dernier dès le 6 mars dernier, via un courrier envoyé à Jean-Christophe Camabadélis, premier secrétaire du PS. Ce dernier avait annoncé  quelques semaines plus tôt que ceux qui soutiendraient le candidat En Marche ! seraient exclus du parti.

Christophe Castaner avait alors regretté que le PS se range derrière Benoît Hamon, refusant même de parrainer ce dernier pour la présidentielle. «C'est une décision lourde pour moi, avait-il alors déclaré. Mais, si j'ai pu me trouver, souvent, minoritaire au sein du parti, ce ne fut jamais pour voir celui-ci se tourner vers la gauche radicale, oubliant le réel au nom d'un faux idéal». Pourtant, Christophe Castaner partage avec Benoît Hamon d'avoir été un admirateur de Michel Rocard lorsqu'il était jeune militant. «Je suis entré au PS à 18 ans pour Michel Rocard», a-t-il expliqué. 

Des débuts dans la banque

Après un diplôme de droit et de criminologie à l'Université d'Aix, Christophe Castaner avait dans premier temps intégré le privé, au sein de la direction juridique de la BNP. Il avait ensuite rejoint la direction des collectivités locales à Avignon et à Paris. 

Il inaugure sa carrière politique à l'âge de 29 ans, en 1995, au sein du cabinet du maire socialiste du Xe arrondisssement, Tony Drefus. Les choses s'enchaîne alors rapidement pour lui. En 1997, il devient conseiller technique de la ministre de la Culture Catherine Trautmann, puis son chef de cabinet. Une fonctio qu'il occupe dans la foulée au sein du ministère de la Fonction publique et de la réforme de l'Etat (2000 - 2002), dirigé par Michel Sapin. 

En juin 2012, il remporte sa première élection, élu député de la 2e circonscription des Alpes-de-Haute-Provence. Membre de la Comission des Finances de l'Assemblée nationale, il se rapproche d'Emmanuel Macron fin 2014, lorsqu'il devient rapporteur de la loi Macron préparée par celui qui est alors ministre de l'Economie.

Avant de faire le tour des plateaux de télévision pour défendre le programme d'Emmanuel Macron, Christophe Castaner s'était fait connaître au niveau national lors des élections régionales de 2015. Investi par le PS dans les Alpes-de-Hautre-Provence, il avait accepté la consigne de son parti de se désister au second tour, afin d'éviter l'élection de Marion Maréchal - Le Pen. Il avait ainsi permis à Christian Estrosi de remporter le scrutin avec 54% des suffrages. 

Son activité sans relâche lors de la campagne présidentielle, lors de laquelle il n'est jamais très loin d'Emmanuel Macron - «Je l'accompagne, je le conseille, je l'engueule quand il faut» - lui a valu d'être récompensé par une investiture aux Législatives comme candidat de La Répubique en Marche dans la 2e circonscription des Alpes-de-Haute-Provence. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles