IDF : le risque allergique lié aux pollens a atteint un niveau élevé dans la région

20 à 30 % de la population française est confrontée aux allergies liées à l'éclosion du pollen. 20 à 30 % de la population française est confrontée aux allergies liées à l'éclosion du pollen.[©JACQUES DEMARTHON / AFP]

Le risque allergique lié à l’exposition aux pollens est actuellement «élevé» à Paris et en Ile-de-France, selon Airparif et le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA).

Les yeux rouges, le nez qui coule et la gorge qui pique. L’alerte devrait se maintenir cette semaine. La région parisienne est en effet particulièrement touchée par l’éclosion des pollens. Les graminées (comme l’herbe ou le foin) et certains arbres (platanes, bouleaux...) en sont à l’origine.

Cet épisode – qui se déclenche chaque année autour du week-end de la Pentecôte – est d’autant plus fort actuellement que le beau temps et la chaleur favorisent la dispersion de ces poussières irritantes dans l’air.

«C’est le résultat d’une triple conjonction : la sortie des pollens, l’épisode de chaleur et la pollution qui irrite les voies respiratoires», détaille Marie-Laure Mégret-Gabeaud, médecin allergologue et membre du RNSA.

Si pour elle, près de 30 % de la population française est concernée par ce type d’allergies, il n’en demeure pas moins que chacun peut en ressentir les effets. Lors des pics, il faut donc éviter de faire des efforts physiques, afin de ne pas augmenter sa fréquence respiratoire, et se faire traiter.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles