L'adversaire de Valls va recompter les bulletins de vote

La victoire de Manuel Valls, sous les huées, est contestée par son adversaire A Evry, Manuel Valls a annoncé, dans un climat très tendu, être réélu dans la 1ère circonscription avec un score de 50,3%, soit «139 voix d’avance». Son adversaire, Fadila Amrani (FI), conteste le résultat.[Philippe Lopez / AFP]

A Evry, Manuel Valls a annoncé dimanche, dans un climat très tendu, être réélu dans la 1ère circonscription avec un score de 50,3%, soit «139 voix d’avance». 

Mais Farida Amrani, candidate de La France insoumise qui conteste la victoire à l'ancien Premier ministre, a annoncé lundi qu'elle allait "recompter" les bulletins de vote de la veille à partir de 9H00 à la préfecture d'Evry.

Alors que des militants (adverses) avaient crié («tricheur !», «49.3 !») pour parasiter son discours dans une ambiance électrique, Manuel Valls s'était ainsi exprimé dimanche avant même l'annonce des résultats officiels. 

«Tricheur !»

«Chaque soirée électorale a sa part d'énervement. La démocratie s'exprime... Je voudrais quand même remercier les citoyens engagés qui se sont déplacés. Je pense aussi à ceux qui ne se sont pas déplacés... Je suis élu avec 50,3%, soit 139 voix d'avance ».

Un début d'échauffourée avait éclaté juste après son intervention à la mairie d'Evry. 

Une campagne mouvementée

Dans la 1ère circonscription de l'Essonne, où il a été élu pour la première fois en 2002, avant d'être réélu en 2007 et en 2012, Manuel Valls avait mené une campagne très discrète. Le candidat n'avait pas obtenu l'investiture de La République en marche, qu'il avait sollicitée, ni celle du PS, qui lui avait été retirée. Farida Amrani n’avait toutefois pas réussi à le devancer au premier tour. Le Premier ministre avait obtenu 25,45% des suffrages, contre 17,61% pour sa concurrente.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles