Solère annonce un groupe commun «Les Républicains constructifs/UDI»

Le nouveau groupe parlementaire sera entériné dans une semaine. [PATRICK KOVARIK / AFP]

Le député LR Thierry Solère, au côté du président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde, a annoncé mercredi la création d'un groupe de «constructifs» à l'Assemblée.

«J'ai réuni des parlementaires Les Républicains, une vingtaine a acté l'envie de créer ce groupe» des «Républicains constructifs UDI indépendants», pour «accompagner les réformes qui vont dans le bon sens, s'opposer quand il le faudra» à la politique d'Emmanuel Macron, a déclaré Thierry Solère lors d'une conférence de presse.

Pour Jean-Christophe Lagarde, selon lequel «18 parlementaires» UDI ont déjà la «volonté de construire un groupe le plus large possible», celui-ci peut devenir «la troisième force politique de l'Assemblée». «D'autre parlementaires ont vocation à nous rejoindre, nous avons prévu un fonctionnement très ouvert», a ajouté Thierry Solère, en présence notamment des élus LR Franck Riester, Pierre-Yves Bournazel ainsi qu'Agnès Firmin Le Bodo, qui a succédé à Édouard Philippe dans sa circonscription de Seine-Maritime et des UDI Philippe Vigier et Yves Jégo.

Interrogé sur la création d'un futur parti commun, Thierry Solère a répondu : «Nous verrons ensuite les conséquences de tout cela». Quant à l'idée que ce groupe soit le fruit d'une demande du Premier ministre, il a réfuté être «aux ordres du gouvernement» et indiqué que les députés de ce groupe seraient «dans une logique soit de confiance a priori, soit dans une logique d'abstention» vis-à-vis d'Édouard Philippe.

Le groupe n'a «pas vocation a obéir au Premier ministre», mais il serait «ridicule de ne pas discuter» avec lui, a renchéri Jean-Christophe Lagarde, précisant qu'il serait inscrit auprès de l'Assemblée «comme groupe d'opposition», ce qui octroie davantage de moyens. Réélu député de la 9e circonscription des Hauts-de-Seine, Thierry Solère n'avait pas caché lors de la campagne des législatives vouloir travailler avec Emmanuel Macron. REM n'avait d'ailleurs présenté aucun candidate face à lui. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles