Un bus à impériale heurte un tunnel, au moins 4 blessés dont 1 grave

Ce bus à deux étages a emprunté le cours de la Reine qui longe la Seine en raison d'une déviation de la circulation.[GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP]

Un accident rarissime. Un bus à impériale touristique s'est encastré vendredi en début d'après-midi dans un tunnel du bord de Seine, au niveau du pont Alexandre III, à Paris.

Il y a au moins quatre blessés dont une femme dans un état grave. Cette dernière  a été désincarcérée, les pompiers, devant faire de la découpe métallique pour la sortir. Elle souffre d'un traumatisme crânien et a été évacuée à l'hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière. Les autres blessés présentent des plaies diverses. La circulation est restée coupée quelques heures. 

Le véhicule de la compagnie Big Bus, à double niveau et doté d'une plateforme panoramique, n'avait pas emprunté son circuit habituel, au départ de la tour Eiffel jusqu'au Trocadéro, via notamment le Louvre, l'Opéra Garnier, les Champs-Élysées et le Grand Palais. Il roulait sur le cours de la Reine, qui longe la Seine, en raison d'une déviation de la circulation mise en place pour permettre des animations dans le cadre de la journée mondiale de l'Olympisme. Une piste d'athlétisme flottante de 100 mètres a en effet été installée sur la Seine, à proximité du pont Alexandre III.

Un panneau situé en amont du tunnel rappelle aux conducteurs que la hauteur maximale autorisée des véhicules est de 3,90 m dans le tunnel. Le chauffeur ne l'a-t-il pas vu ? Vers 12H35, son bus a percuté le haut du tunnel, avant de s'arrêter quelques mètres plus loin à l'intérieur. Dix-huit personnes se trouvaient à bord. La vitre à l'avant de la plateforme a été écrasée lorsque le bus a été sorti du tunnel, peu après 15h.

La société de transport touristique Big Bus a confirmé qu'un de ses bus était impliqué dans l'accident, sans plus de détails. Cette entreprise, qui a pris le nom de Big Bus après la fusion des Cars Rouges parisiens avec la Big Bus Company de Londres, organise des circuits de visite des hauts lieux de Paris à bord d'autobus rouges prisés des touristes du monde entier.

À suivre aussi

Le «Recueil social» de la RATP a été créé il y a 25 ans.
solidarité Paris : pourquoi le métro est-il devenu le principal centre d'accueil des sans-abri ?
Au total, 55 % de ces sans-abri touchent en effet un salaire, la retraite, le chômage ou diverses aides sociales
solidarité IDF : 20 % des sans-abri du métro sont des travailleurs pauvres, selon une étude
Un exemple de la piste cyclable «V13» à Paris, qui calque en surface le tracé de la ligne 13.
Municipales 2020 Paris : deux associations de cyclistes dévoilent leurs propositions pour les municipales

Ailleurs sur le web

Derniers articles