Des militants d’extrême-droite sur le toit d’un hôtel en Isère

Des militants du mouvement d'extrême-droite Génération Identitaire ont occupé le toit d'un hôtel à Chanas, en Isère. [Capture d'écran Twitter]

Quinze militants du groupuscule d'extrême droite Génération identitaire ont occupé samedi matin le toit d'un hôtel en Isère pour protester contre la venue supposée de migrants dans l'établissement prochainement réhabilité en structure d'accueil, a-t-on appris auprès des gendarmes.

Arrivés peu avant 09H00 devant cet hôtel Formule 1, situé à Chanas, près de l'A7, ils ont accédé au toit par un escalier extérieur «sans dégradations, ni violences», selon les gendarmes. 

Là, ils ont déployé trois banderoles proclamant «Chanas sans migrants», «Remigration» et «Stop invasion», et brûlé des fumigènes.

Ils dénoncent le projet d'accueil supposé «d'une quarantaine de migrants au cours mois de juillet», selon les gendarmes.

Cet hôtel Formule 1, appartenant au groupe AccorHotels, fait partie des 62 établissements premier prix de l'enseigne rachetés par la SNI (filiale de la Caisse des Dépôts) pour devenir des structures d'hébergement et d'accueil, gérées par Adoma (ex-Sonacotra).

Dans un communiqué, Génération identitaire dénonce «le fait que le maire de la commune et les habitants n'aient pas été consultés par l'Etat, qui impose ainsi 200 migrants à cette commune qui souhaite préserver son cadre de vie».

Les quinze militants ont quitté les lieux de leur plein gré vers 13H30 sans incidents, tandis que le personnel de l'hôtel a enlevé les banderoles.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles