Dates, règles, conseils : tout ce qu'il faut savoir sur les soldes

La chasse aux prix bas démarre ce mercredi matin pour six semaines. Et quelques règles sont à connaître. [AFP]

La chasse aux prix bas démarre ce mercredi matin pour six semaines. Et quelques règles sont à connaître.

Les soldes d’été 2017 démarrent mercredi 28 juin à 8h, et s’achèveront le 8 août au soir. Durant six ­semaines, contre cinq les années précédentes, les amateurs de bonnes affaires vont s’en donner à cœur joie pour acheter à bas prix. A condition, bien sûr, de connaître les règles en vigueur pour ne pas avoir de mauvaises surprises.

Un prix qui ne doit pas être gonflé à la dernière minute

Dans la jungle des tarifs, chaque produit soldé doit afficher un prix réduit ainsi qu’un prix d’origine. Ce dernier est au maximum égal au tarif le plus bas pratiqué au cours des trente derniers jours. Un moyen d’empêcher les vendeurs de gonfler leurs étiquettes juste avant le début des soldes. Les commerçants peuvent en outre vendre à perte, et donc baisser leurs prix autant qu’ils le souhaitent.

Des produits vendus depuis au moins un mois

Le but des soldes, au-delà du bénéfice pour le porte-monnaie des clients, est de permettre aux commerçants d’écouler leurs stocks d’invendus. C’est pourquoi les articles soldés doivent avoir été proposés à la vente depuis au moins un mois avant le démarrage de la période de réductions. 

Une nette séparation entre produits soldés et non soldés

Bonne affaire ou nouvelle collection ? Afin d’éviter à ceux qui cherchent un sweat à prix cassé de se retrouver à la caisse avec un pull hors de prix, les vendeurs ont l’obligation de montrer clairement à leurs visiteurs la distinction entre les articles qui sont soldés et ceux qui ne le sont pas. Ils le font grâce à l’étiquetage, et en séparant les produits à l’intérieur de leurs magasins. 

Un produit soldé entraîne les mêmes droits qu’un autre

Un article en solde n’est pas un «sous-article», aussi les limitations de garanties sont illégales. Par conséquent, en cas de vice caché sur un produit soldé, l’acheteur peut exiger un échange ou un remboursement. En revanche, le vendeur n’y est pas tenu obligatoirement en l’absence d’un défaut non ­visible, à condition toutefois de l’indiquer en boutique. 

Les affaires sur Internet se font dans les mêmes conditions

Pas d’exception pour la vente en ligne : les soldes sur Internet doivent respecter les mêmes règles que celles organisées directement en magasin. Le client dispose d’un délai de quatorze jours pour changer d’avis sur son achat, à compter de la date de réception.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles