Paris : les contours de la future fondation Pinault se dévoilent

En 2019, le bâtiment rénové ouvrira ses portes au public pour accueillir un musée dédié à lart contemporain. En 2019, le bâtiment rénové ouvrira ses portes au public pour accueillir un musée dédié à l'art contemporain.[© Artefactory Lab/ Tadao Ando Architect & Associates/NeM / Niney & Marca Architectes/Agence Pierre-Antoine Gatier]

Les prémices du projet du futur musée d'art contemporain de la Fondation Pinault ont été dévoilés ce lundi, à la Bourse de commerce de Paris.

Ce «bâtiment historique et emblématique» a en effet été choisi pour accueillir dès 2019 la «Collection Pinault-Paris». L'homme d'affaires et grand collectionneur d'art François Pinault, son fils, François-Henri Pinault, la maire de Paris, Anne Hidalgo, l'ancien ministre de la Culture, Jean-Jacques Aillagon ou encore Tadao Ando, l'architecte japonais chargé de réhabiliter le lieu, étaient présents. 

Située rue du Louvre, dans le 1er arrondissement de la capitale, la Bourse de commerce est en cours de rénovation, au titre de son inscription aux Monuments historiques. La Collection Pinault-Paris y ouvrira ensuite ses portes début 2019, avec pour objectif de devenir un haut lieu de l'art contemporain, au niveau parisien mais également mondial.

Un bâtiment chargé d'histoire...

Cet édifice est réputé pour avoir abrité l'hôtel particulier de Catherine de Médicis au XVIe siècle, puis une halle aux blés dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle, avant d'être transformé en Bourse de commerce, à la fin du XIXe siècle. Il prendra finalement la forme circulaire que l'on connait aujourd'hui pour l'Exposition universelle de 1889, avant que la Chambre de commerce et d'Industrie (CCI) de Paris s'y installe, et ce, jusqu'en janvier dernier.

A cette date, la municipalité parisienne – devenue propriétaire du site – a souhaité y implanter un nouvel espace culturel. Le 27 avril de la même année, la maire de Paris, Anne Hidalgo, annonçait que celui-ci accueillerait prochainement la Collection Pinault. Elle a alors signé avec François Pinault un bail emphytéotique, lui léguant ainsi l'intégralité des droits d'exploitation du site pendant cinquante ans.

...entièrement réhabilité

La tâche d'imaginer et d'aménager ce nouvel espace a été confiée à l'architecte japonais Tadao Ando, qui avait déjà collaboré avec François Pinault sur ses projets vénitiens (Palazzo Grassi, Pointe de la Douane...). «J'ai voulu créer une nouvelle forme circulaire qui s'emboîte à l'intérieur de celle existante», a-t-il expliqué lundi, soulignant que le site deviendrait ainsi «l'épicentre culturel de Paris, lui-même épicentre de la culture dans le monde».

Un cylindre de neuf mètres de haut et trente mètres de diamètre – fait de 50 cm d'épaisseur de béton armé et de métal – sera donc installé au centre du bâtiment. Au cœur de cette structure, se trouvera un îlot central dédié «aux œuvres monumentales». A l'extérieur du cylindre, une coursive permettra la circulation des visiteurs vers un autre espace d'exposition. Enfin, quatre autres salles d'exposition seront également accessibles au premier et au deuxième étage du bâtiment.

etagefp.jpg

Au total, 7.700 m2 du bâtiment seront dédiés à l'accueil du public, dont 3.000 m2 réservés aux espaces d'exposition, en plusieurs modules de 100 à 600 m2 chacun. Par ailleurs, un amphithéâtre de 300 places sera construit au sous-sol ainsi qu'un restaurant et des bureaux au 3e étage.

Les travaux – estimés à 108 millions d'euros – seront entièrement pris en charge par la Fondation Pinault, sans exemption d'impôt. La mairie de Paris, en sa qualité de propriétaire, recevra ensuite sept millions d'euros de redevance les deux premières années d'exploitation, puis 60.000 euros par mois pendant les quarante-huit années restantes.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles