Paquet à 10 euros : les buralistes veulent sévir contre la contrebande de tabac

D'après les buralistes, 27% de la consommation de cigarettes en France ne provient pas de la vente dans leur réseau [AFP image d'illustration]

Les buralistes ont pris rendez-vous lundi au ministère de la Santé après l'annonce du paquet de cigarettes à 10 euros. En attendant, ils appellent à lutter contre la contrebande de tabac.

«Clients spoilés, buraliste menacé» peut-on lire sur une épaisse bannière de la page d'accueil du site de la confédération des buralistes de France, l'«unique organisation représentative des 25.000 buralistes de France», clairement contre l'augmentation du prix du tabac. Début juillet la ministre de la Santé Agnès Buzyn a en effet déclaré vouloir porter le prix du paquet de cigarettes à 10 euros d'ici trois ans, ce qui inquiète profondément la profession.

Vendredi, Bernard Gasq, président des chambres syndicales des buralistes d'Ile-de-France, de l'Oise et de la Seine Maritime a publié un communiqué dans lequel il déclare qu'il «est urgent de mettre en place une traçabilité du paquet de cigarettes» afin de limiter le marché noir du tabac.

Si le prix des cigarettes augmente en France, cela «ne pourra que favoriser le marché parallèle, déjà en forte augmentation», selon M. Gasq. La profession se sent en danger et dénonce par tous les moyens l'augmentation du prix du tabac. Le 29 août, les buralistes des Pyrénées-Orientales grimpaient au sommet du Canigou pour «implorer les dieux afin de faire entendre raison au président de la République, aux ministres et aux députés des lourdes conséquences qu'aura cette nouvelle augmentation» rapportait France Bleu

D'après les buralistes, 27% de la consommation de cigarettes en France ne provient pas de la vente dans leur réseau. Ce commerce illicite fragilise leur situation financière, estiment-ils, en pointant les 500 à 1.000 fermetures de points de vente chaque année en France, qui contribuent à la désertification de territoires parfois démunis d'autres commerces de proximité.

La concurrence des pays voisins

Les buralistes, réclament aussi depuis longtemps une uniformisation du prix au niveau européen, face à la forte concurrence des pays voisins pratiquant une fiscalité moins dure sur le tabac. Quelques jours après l'annonce de la ministre de la Santé, le quotidien régional midilibre avait d'ailleurs écrit un article justement titré «Paquet de cigarette à dix euros : les buralistes d'Andorre se frottent les mains». Mais la remarque pourrait également s'appliquer aux voisins espagnols, italiens ou allemands chez qui le prix d'un paquet de cigarettes est contenu entre 4 et 6 euros.

Des cotas sont déjà en place sur le nombre de cartouches qu'il est possible de ramener de l'étranger, afin justement de ne pas faire trop de concurrence aux buralistes français. Ainsi, depuis un pays européen, une personne ne peut ramener que 4 cartouches de cigarettes maximum (soit 800 unités). 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles