Qui pourrait remplacer Cambadélis à la tête du PS ?

Jean-Christophe Cambadélis quittera la tête du Parti socialiste le 30 septembre. [GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP]

Jean-Christophe Cambadélis quitte officiellement la tête du Parti socialiste samedi 30 septembre. Une direction collégiale provisoire de 28 membres devrait assurer l'intérim jusqu'au mois de février 2018, où un grand congrès sera organisé pour désigner un nouveau chef. Si aucune candidature n'a encore été annoncée, plusieurs profils se démarquent.

Stéphane Le Foll

Actuellement député de la Sarthe, Stéphane Le Foll est surtout connu pour avoir été ministre de l'Agriculture et porte-parole du gouvernement sous le quinquennat de François Hollande. Très proche de l'ancien président, il se veut être le digne héritier de sa ligne social-démocrate. Fin août, il proposait de rebaptiser le PS «les Socialistes» avant d'affirmer, début septembre, au Parisien que son parti «devra avoir clarifié sa ligne et retrouvé une cohérence politique» à l'issue de son futur congrès en 2018. 

Olivier Faure

Président du groupe Nouvelle Gauche à l'Assemblée nationale, Olivier Faure est un fidèle de l'ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Ses camarades députés vantent notamment ses qualités d'écoute et sa capacité à créer de la cohésion, dans un groupe disparate composé de socialistes qui ont des sensibilités politiques diamétralement opposées. 

Boris Vallaud

Député des Landes, Boris Vallaud est une figure montante de la gauche. Proche d'Arnaud Montebourg, il a été secrétaire général adjoint de l'Elysée de novembre 2014 à décembre 2016. Il s'est illustré comme une des principales forces d'opposition à la politique d'Emmanuel Macron à l'Assemblée nationale. Il fait ainsi partie des cinq députés Nouvelle Gauche à ne pas avoir voté la confiance au gouvernement d'Edouard Philippe.

Matthias Fekl 

Suite à la démission de Bruno Le Roux, Matthias Fekl a été nommé ministre de l'Intérieur en mars 2017 pour les derniers mois du quinquennat de François Hollande. Soutien de Benoît Hamon à la présidentielle, il a créé en octobre 2016 le mouvement Movida (« Mouvement pour la vie des idées et des alternatives ») afin de «porter la gauche de demain».

Luc Carvounas

Député du Val-de-Marne, Luc Carvounas est un ancien fidèle de Manuel Valls qui a finalement soutenu Benoît Hamon après sa victoire à la primaire citoyenne de 2017. Un virage de la droite à la gauche du PS. Il a indiqué vouloir «changer de fond en comble le parti» et «faire la révolution interne». 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles