La différence entre drague et harcèlement sexuel expliquée par un tableau

«User de sa position pour obtenir des faveurs», relève du harcèlement.[NATHAN LOHEAC / CNEWS MATIN]

L’affaire Weinstein et le hashtag #BalanceTonPorc sur Twitter ont libéré, en partie, la parole des femmes victimes de harcèlement et d’agression sexuelle. Mais pour certains, la frontière avec la drague ne semble pas claire.

C’est pourquoi le site Paye ta shnek a élaboré un tableau qui explique cette différence. Repéré par le Huffington Post, le tableau du site qui recueille des centaines de témoignages «de harcèlement sexiste dans l’espace public» fait ainsi la distinction entre drague, harcèlement et agression.

Paye ta shnek souligne que «la différence entre drague et harcèlement, c’est tout simplement le consentement. Et pour s’assurer du consentement d’une personne, il suffit de lui poser la question, et de respecter sa réponse si elle est négative. La drague, c’est un jeu qui se pratique à deux. Le harcèlement, lui, s’impose d’une personne sur une autre».

«Embrasser une personne par surprise ou contre son gré»

«User de sa position pour obtenir des faveurs», relève du harcèlement, de même que «insister après un refus ou une absence de réponse», détaille le tableau. «Embrasser une personne par surprise ou contre son gré» ou encore «toucher/pincer les fesses/les seins en dehors d’un rapport mutuellement consenti», représente alors une agression sexuelle.

«Exprimer poliment, dans un contexte adapté, son envie de connaître une personne ou de la revoir, et respecter son éventuel refus» est alors considéré comme de la drague, explique le site Pays ta shnek.

Ce tableau avait été élaboré au moment de l'affaire Denis Baupin, classée sans suite pour prescription. En mai 2016, Isabelle Attard, Sandrine Rousseau, Elen Debost, Annie Lahmer, ainsi que quatre autres femmes qui avaient témoigné de façon anonyme, avaient dénoncé, dans Mediapart et sur France Inter, les agissements de Denis Baupin, ex-figure des Verts, qualifiés de harcèlement et agressions sexuelles.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles