#Balancetonporc, des témoignages de victimes de harcèlement sexuel sur Twitter

Sur les réseaux sociaux comme dans la rue, l'affaire Harvey Weinstein suscite de nombreuses réactions et libère la parole des femmes harcelées.[SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

En pleine affaire Weinstein, la parole des femmes harcelées se libère. Notamment sur Twitter, ou le hashtag «Balancetonporc» connait un vif succès suite à son lancement par la journaliste Sandra Muller. 

Journaliste pour la «Lettre de l’audiovisuel», Sandra Muller a lancé ce hashtag pour appeler toutes les victimes à raconter «en donnant le nom et les détails un harcèlement sexuel (...) dans ton boulot».  

Donnant elle-même l’exemple, elle a partagé dans la foulée les commentaires déplacés d’un ancien patron à son égard. Son témoignage, largement partagé, a été le premier d’une très longue série.

Ainsi, très rapidement des femmes venues de tous horizons professionnels lui ont embrayé le pas pour partager des anecdotes plus dérangeantes les unes que les autres. 

Des personnalités ont également participé, notamment la députée LREM Aurore Bergé qui avait déjà dénoncé des propos déplacés dans le milieu politique.

Des témoignages qui semblent avoir frappé les esprits, permettant notamment à de nombreux hommes de découvrir une situation que certains ignoraient. 

Outre-Atlantique, un hashtag similaire a également été créé à l’initiative de l’écrivaine canadienne Anne T. Donhahue, #MyHarveyWeinstein. L'actrice Alyssa Milano a également lancé un hashtag, #MeToo.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles