Le corps brûlé retrouvé en Haute-Saône est bien celui de la joggueuse disparue

D'importants moyens de recherche ont été déployés dans la zone où Alexia Daval était partie courir samedi matin. [PHILIPPE DESMAZES / AFP]

Le procureur a confirmé mercredi que le corps, volontairement brûlé, découvert lundi soir, dans le secteur où avait disparu Alexia Daval, 29 ans, au cours de son jogging à Gray (Haute-Saône), est bien celui de la jeune femme.

«Les constatations réalisées sur le corps, dans la scène de crime, par les techniciens en identification criminelle ont été adressées dès hier à un laboratoire de police technique et scientifique. Leur exploitation ADN confirme que le cadavre découvert est bien celui d'Alexia Daval, la joggeuse disparue à Gray», a précisé Emmanuel Dupic dans un communiqué.

Alexia Daval était portée disparue depuis samedi matin, alors qu'elle était partie courir et une enquête avait été ouverte pour assassinat. Selon le quotidien régional L'Est républicain, son mari ne la voyant pas revenir avait donné l'alerte vers 12h30.

D'importants moyens de recherche avaient été déployés dans la zone par les gendarmes, notamment un hélicoptère et un maître-chien. Les sapeurs-pompiers avaient quant à eux étendu leurs recherches à une partie de la Saône à l'aide d'un bateau. En vain.

Battue et recherches importantes

Dimanche, près de 200 personnes s'étaient mobilisées dont des riverains. Avec les enquêteurs, ils avaient participé à une battue sur plusieurs itinéraires possibles «dans un rayon de quarante minutes», correspondant aux chemins empruntés habituellement par la jeune femme.

Connue dans la ville où ses parents tiennent un commerce et où sa mère est conseillère municipale, «cette jeune femme n'est pas connue pour être dépressive. Rien n'explique sa disparition», avait expliqué à la presse le procureur de la République de Vesoul. Une enquête pour disparition inquiétante avait été ouverte. Le procureur avait par ailleurs communiqué un numéro de téléphone, lundi, pour toute personne qui aurait des éléments concernant la disparition de la joggeuse : 03 84 65 11 45. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles