Affaire Tariq Ramadan : Charlie Hebdo attaque Mediapart en une

Cette violente charge contre Edwy Plenel et ses équipes succède à une précédente en date du dimanche 5 novembre.[DR]

La une du nouveau numéro de Charlie Hebdo n'épargne pas Edwy Plenel, fondateur du pureplayer Mediapart, qui avait consacré une enquête sur Tariq Ramadan en 2016 dans laquelle les rumeurs faisant état d'accusations de viol dont fait l'objet ce proche des Frères musulmans, n'étaient pas mentionnées.

Edwy Plenel apparaît caricaturé pas moins de quatre fois sur cette nouvelle couverture de l'hebdomadaire satirique. «On ne savait pas», est-il écrit avec une ironie assumée qui laisse à penser que le théologien, cible de deux plaintes pour viol, aurait bénéficié d'une prétendue complaisance de la part des journalistes lui ayant consacré une vaste enquête. Bien entendu, il demeure impossible de prouver la véracité des soupcons émis par Charlie Hebdo.

Il n'en demeure pas moins que cette violente charge contre Edwy Plenel et ses équipes succède à une précédente en date du dimanche 5 novembre. Sur un autre sujet, l'ancien Premier ministre Manuel Valls, invité politique du «Grand rendez-vous» sur CNEWS et Europe 1, en partenariat avec Les Echos, avait dénoncé l'attitude de certains médias n'hésitant pas à inviter Tariq Ramadan, dont les thèses controversées sur l'islam sont parfois l'objet de vifs débats. «Je pense notamment à Edwy Plenel», avait notamment dit l'ancien locataire de Matignon. 

Dimanche 5 novembre, Edwy Plenel avait répondu à ces accusations et réfuté toute «complicité» avaec Ramadan. «Personne d'entre nous à Mediapart ne savait quand nous avons fait cette enquête», a-t-il assuré sur BFMTV.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles