Un homme en état de mort cérébrale après son interpellation

Illustration - L’interpellation de Massar D. a eu lieu jeudi 9 novembre, à la gare du Nord.[FRED DUFOUR / AFP]

L’Inspection générale de la police nationale (IGPN) a ouvert une enquête après l’arrestation d’un jeune homme qui se trouve désormais en état de mort cérébrale. 

Le jeune homme, âgé de 24 ans, a été interpellé dans la soirée du jeudi 9 novembre gare du Nord par des policiers de la brigade des réseaux ferrés (BRF), selon les informations du journal Le Point

Né au Sénégal et de nationalité espagnole, Massar D., présenté par ses proches comme un vendeur de crack, aurait pris la fuite à la vue des policiers. Après quelques minutes de poursuite, il aurait également tenté de résister à l’interpellation

Selon une source de l’enquête, citée par l’hebdomadaire, les forces de l’ordre auraient procédé à des techniques «classiques» d’interpellation, notamment une clé d’étranglement. Cette même source ajoute même qu’il «ne semble pas y avoir eu de faute des policiers».

Pourtant, après que ces derniers aient menotté le jeune homme, ils ont constaté qu’il était «en arrêt cardiaque», et avait «une trentaine de pochons de crack dans la bouche». L’annonce de son décès ne serait plus qu’une question de temps.

Ses proches ont donc déposé une plainte auprès de l’IGPN, suspectant des faits de brutalité durant l’interpellation. Toujours selon la source citée par Le Point, les services de police ont «récupéré et exploité» les enregistrements vidéos, mais l’endroit précis ou Massar D. a été interpellé ne serait «pas couvert par un dispositif de vidéosurveillance». 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles