Obono «anti-raciste et antisémite» : l'énorme lapsus de Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon s'est rapidement repris après sur gros lapsus au sujet de la députée Danièle Obono.[Anne-Christine Poujoulat / AFP]

Tandis qu’il revenait sur les propos de Danièle Obono, députée La France insoumise, sur le plateau de L'émission politique sur France 2, Jean-Luc Mélenchon a commis un énorme lapsus.

Face à l'ancien directeur de Charlie Hebdo, Philippe Val, Jean-Luc Mélenchon était invité à exprimer, ce jeudi 30 novembre, son point de vue sur la laïcité et notamment à réagir aux prises de position de Danièle Obono qui a dénoncé, il y a quelques mois, «les caricatures islamophobes» du journal satirique.

«Ce n'est pas mon avis mais je respecte le sien. Je comprends ce qu'elle veut dire. Vous devez y faire attention. Ne mélangez pas tout le monde. Danièle Obono est une militante anti-raciste, et antisémite», a lancé le leader de la France insoumise en direct, avant de se reprendre rapidement : «contre l'antisémitisme pardon», devant une Léa Salamé estomaquée, qui n’a pas pu cacher sa surprise.

Un lapsus que le leader de La France insoumise n'a évidemment pas repris tel quel sur son compte Twitter.

«On n'est pas au Venezuela»

Au cours de l'émission, le député de Marseille a enchaîné avec une autre bourde en évoquant le Venezuela : «J'en ai par-dessus la tête de ce genre de numéros ; chaque fois que je vais quelque part, je me tape le Venezuela (...) Y’en a ras-le-bol !», s’est-il exclamé. Alors qu'il défend régulièrement le régime de Nicolás Maduro, le député a ajouté : «On n'est pas au Venezuela. L'opposition a le droit de parler, ici...», avant d'ajouter : «Et là-bas, aussi».

Valls dans le viseur

L’ancien candidat à la présidentielle a également taclé, au passage, Manuel Valls : «Quand Valls dit qu’il y a un problème avec les musulmans, c’est une position d’extrême droite». Ce dernier n’a pas manqué de lui répondre, via Twitter : «Sur la république, la laïcité ou la lutte contre l’antisémitisme Jean-Luc Mélenchon s’est perdu à force d’opportunisme ..Insulter pour tenter de disqualifier ses adversaires n’y changera rien. Me qualifier d’extrême droite encore moins, c’est triste et ridicule», a-t-il déploré.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles