Pourquoi fait-il plus froid quand l’altitude augmente ?

Ce phénomène est lié à la raréfaction de l'air en altitude. [© STUART HOLMES/ FOTOVU/ CA/SIPA]

Plus on monte en altitude, plus il fait froid, alors que l’on se rapproche du Soleil.

Un paradoxe qui est en réalité lié à un phénomène physique : la raréfaction de l’air en altitude, qui empêche notamment les alpinistes de bien respirer. En montant, l’air qui s’est chargé en chaleur au niveau du sol va progressivement perdre de sa densité car la pression atmosphérique diminue avec l’altitude. En d’autres termes, il est de moins en moins compact au fur et à mesure de la montée.

A lire aussi : Ajouter votre lien ici

Ainsi, la chaleur emmagasinée plus bas se disperse, ce qui entraîne une chute de la température. Le mercure baisse ainsi d’environ 1 °C chaque fois que l’on grimpe d’une centaine de mètres.

Par exemple, au sommet de l’Everest, qui culmine à plus de 8 800 mè­tres d’altitude, la température moyenne est de -36 °C, avec des pics allant jusqu’à -60 °C.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles