7 villes dynamiques sur le marché de l'immobilier

Le Vieux-Lille reste la priorité des acquéreurs mais des quartiers plus populaires comme Wazemmes et Montebello affichent de belles perspectives économiques. [©PHILIPPE HUGUEN / AFP]

Rentabilité économique, évolution de la démographie, part des étudiants et situation des prix dans le neuf et dans l'ancien, sont autant de repères pour évaluer le potentiel d’une ville sur le marché de l’immobilier. En voici quelques-unes où il fait bon investir.

Des rendements attractifs à Rennes

Rennes a le vent en poupe. Avec une démographie galopante, une demande locative très forte et l’arrivée de la ligne grande vitesse qui dessert Paris en moins d’1h30, la deuxième ville du Grand-Ouest dispose d’une attractivité immobilière de premier plan. En termes de rentabilité économique, le mètre carré peut se négocier autour de 2500€ dans l’ancien, avec des rendements entre 5 et 6%, selon Explorimmo.com.

Plébiscités par les étudiants, population en forte progression dans la métropole (+ 3,4%), les studios et les deux pièces offrent également de belles perspectives aux investisseurs. Un studio peut y être acquis entre 70 000 et 80 000 € et pourra se louer autour de 330 € selon les données de Explorimmo.com.

Bordeaux continue de séduire

La métropole bordelaise attire toujours autant les investisseurs malgré des prix en forte augmentation dans le neuf et dans l’ancien. En un an, Bordeaux enregistre une hausse de 14,3% selon le dernier baromètre LPI-Seloger avec un prix au m2 qui atteint les 4367€ dans l’ancien. Cependant, la qualité de vie, le dynamisme économique et les atouts touristiques, sont autant de facteurs qui font de la ville, une valeur sûre.

A moins de 2h de la capitale en train, Bordeaux s’inscrit comme l’une des villes privilégiées des investisseurs. Sans compter qu’elle prévoit également la construction de 15 000 logements d’ici 2030 grâce à son projet urbain d’envergure, Bordeaux-Euratlantique.

Un cadre de vie idéal à Montpellier

Le marché de l'immobilier est au beau fixe à Montpellier. Avec des prix qui se stabilisent, 2 500 €/m2 en moyenne dans l'ancien et 3 700 €/m2 dans le neuf selon Explorimmo.com, un cadre de vie plébiscité, une population étudiante grandissante et une demande locative soutenue, Montpellier à tout pour plaire.

Dans le quartier très prisé des Hôpitaux/Facultés, on peut facilement dénicher de petites surfaces entre 60 000 et 70 000 € qui peuvent rapporter près de 6% de rendement (Exlorimmoneuf). A l’est de la ville, la profusion de logements récents ou neufs, attirent également de nouveaux acquéreurs. Commune la plus peuplée du Languedoc-Roussillon, Montpellier est une ville idéale pour investir sans risque.

Lyon toujours aussi dynamique

La dynamique lyonnaise ne faiblit pas. Bien située au carrefour des grands axes de circulations européens, la ville profite d’une bonne attractivité en termes d’emploi (+ 4,88 %) et d’une excellente démographie. Après une hausse des prix de près de 9% en un an, il faut compter en moyenne 4361 € le m2 selon Seloger.com. Les beaux appartements du XIXème siècle attirent toujours les investisseurs, mais ceux-ci sont aussi de plus en plus nombreux à viser le neuf.

C’est le cas de la Confluence, le nouveau secteur-sud de la métropole avec un prix au m2 qui oscille entre 3000 à 6000 € selon MeilleursAgents. Élue meilleure ville étudiante en 2017, le 8e arrondissement, proche des facs, offre de belles opportunités où un studio ancien peut se négocier autour de 80 000  € avec un rendement de 4,5 à 5 % selon Explorimmoneuf.

Lille en plein développement

Carrefour économique entre la France, le Royaume-Uni, la Belgique et les Pays-Bas, Lille séduit les investisseurs avec des prix et des rendements attractifs. Avec une moyenne tarifaire qui oscille autour de 3197€ le m2 dans l’ancien selon le dernier baromètre LPI-Seloger, Lille reste la plus abordable parmi les grandes villes de France.

Dans le Vieux-Lille, la demande de logements est la plus forte, mais ailleurs, les programmes neufs séduisent aussi les investisseurs. C’est le cas par exemple à Wazemmes, quartier populaire de Lille, où un deux pièces de 41 m2 à 163 000 € à peut rapporter environ 4% selon Explorimmoneuf.

Une demande locative soutenue à Nice

Comme la plupart des villes de la French Riviera, Nice est une ville où le prix de l’immobilier est élevé. Il faut compter 4000€/m2 en moyenne selon MeilleursAgents, mais la demande de logements reste toujours aussi forte. Deuxième ville de la région PACA, Nice dispose d'une situation géographique privilégiée, entre mer et montagne. Couplé d’un capital touristique important, la ville est gage d’une bonne rentabilité locative.

Une aubaine pour les investisseurs qui souhaitent louer leur bien en périodes de vacances à des prix attractifs. Pour un studio, le montant du loyer est en moyenne de 600 euros par semaine en saisonnier. Dans le Carré d’or, bordure du centre-ville, il faut compter un budget de 150 000 € pour une surface de 25m2.

 Une vitalité retrouvée à Nîmes

La ville de Nîmes retrouve des couleurs. La démographie est en pleine évolution (+7,34%), les prix y sont abordables et le marché locatif se révèle actif. Selon le dernier baromètre de Seloger.com, le prix du m2 atteint en moyenne 2124€. Faute d’offre face aux besoins, dans le neuf l’évolution des prix a connu une hausse de 7,5%.

Mais la ville tire son épingle du jeu grâce à des rendements attractifs. Un deux pièces de 46 m2 situé dans les allées Jaurès est proposé à 128 000€ et rapporte autour de 4,8 % selon Explorimmoneuf.  A moins de trois heures de TGV de Paris et à égale distance en voiture de Barcelone, Nîmes est aux portes des grandes métropoles européennes, tout en bénéficiant d'un cadre ensoleillé et d'un patrimoine historique important.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles