Affaire Tariq Ramadan : son alibi lyonnais contredit par un témoin

Un des témoins auditionnés par la 2e division de la police judiciaire de Paris aurait confirmé être allé chercher Tariq Ramadan à l'aéroport de Lyon vers 11h35.[MEHDI FEDOUACH / AFP]

Un nouveau témoignage met à mal la défense de l'islamologue Tariq Ramadan. Ce dernier aurait menti sur l'heure de son arrivée à Lyon, le 9 octobre 2009, pouvant ainsi accréditer les accusations de l'une des victimes.

Selon Le Journal du Dimanche, un des témoins auditionnés par la deuxième division de la police judiciaire de Paris aurait confirmé être allé chercher Tariq Ramadan à l'aéroport de Lyon vers 11h35 pour le déposer ensuite à l'hôtel Hilton. Alors ce dernier avait jusqu'à présent affirmé n'être arrivé qu'à 18h35 dans la capitale des gaules.

Depuis le début de l'enquête, Tariq Ramadan avait affirmé qu'il n'avait pas pu agresser Christelle, l'une de ses quatre accusatrices, l'après-midi du 9 octobre. Elle accuse l'islamologue de violences et d'agressions sexuelles dans l'une des chambres de l'hôtel Hilton, peu avant la conférence prévue à 20h30, à laquelle il est arrivé en retard.

Or ce nouveau témoignage remet lourdement en question son alibi. Le témoin, Yassine Djemal, actuel président de l'Union des jeunes musulmans, a déclaré aux enquêteurs que le « 1er octobre, j'ai reçu un autre mail du bureau qui me dit que Tariq arrivera finalement à 11h15 au terminal 1 de l'aéroport.»

Tariq Ramadan a été mis en examen le 2 février 2018 pour viols et écroué, la justice craignant une possible fuite à l'étranger. Début mars, une troisième femme avait porté plainte, affirmant avoir également subi de multiples viols entre 2013 et 2014. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles