Val-de-Marne : le stationnement devient payant pour les deux-roues dans deux communes

Chaque commune peut, depuis le 1er janvier 2018, décider de faire payer le stationnement des deux-roues motorisés.[PIERRE VERDY / AFP]

A partir du lundi 2 avril à Charenton-le-Pont et du 3 avril à Vincennes, le stationnement des motos et des scooters sera payant. Pour les deux communes, il s'agit de mieux lutter contre les incivilités.

«Ce n'est pas une politique répressive ni une fiscalité déguisée, mais simplement une participation équitable de l'usager à son occupation de l'espace public», a déclaré au Parisien Hervé Gicquel, le maire LR de Charenton-le-Pont.

Cinq-cent places matérialisées seront réservées aux deux-roues motorisées dans la commune, moyennant un ticket «équivalent à environ un tiers du tarif appliqué aux voitures».

A Vincennes, qui proposera huit-cent places de stationnement, les deux heures coûteront 1,50 euro. Les titulaires de la carte de résident bénéficieront du tarif de 0,70 euro par jour. En cas de non respect des règles, les propriétaires de deux-roues devront débourser une amende de douze euros à Vincennes et de dix euros à Charenton. Avec leur nouvelle mesure, la maire UDI de Vincennes Charlotte Libert-Albanel et Hervé Gicquel espèrent dissuader les motards de se garer sur les trottoirs ou la voirie.

Si chaque commune peut, depuis le 1er janvier 2018, décider de faire payer le stationnement des deux-roues motorisés, rares sont les maires qui ont, pour le moment, ouvertement envisagé d'imiter Charenton et Vincennes.

Jusqu'à présent, comme il était impossible pour les détenteurs d'un scooter ou d'une moto de laisser un ticket visible sur leur véhicule, ils étaient exonérés de payer le stationnement. Désormais grâce aux nouveaux horodateurs, il leur suffit d'entrer leur numéro de plaque d'immatriculation.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles