Lyon : un meurtrier présumé libéré après une erreur de date

Hôtel de police à Lyon. [PHILIPPE DESMAZES / AFP]

Un homme de 28 ans, accusé de meurtre, a été libéré plus tôt que prévu en raison d'une erreur de date de la part du palais de justice de Lyon. 

Accusé de meurtre, le détenu avait été mis en examen depuis le 3 octobre 2016. La détention provisoire est prolongée tous les six mois au bout d'un an d'emprisonnement. Pour le cas de ce présumé meurtrier, le renouvellement de détention devait être fixé avant le 2 avril, mais c'est le 12 avril qui a été noté sur la convocation présentée au juge des Libertés et de la Détention, rendant la décision hors des délais. 

Cette erreur a causé la libération du détenu sous contrôle judicaire jusqu'à son procès où il sera jugé pour avoir poignardé un homme de 24 ans à la sortie d'une boîte de nuit lyonnaise.

Une situation que le palais de justice de Lyon ne peut pas corriger. Son avocat David Metaxas a estimé que «les règles de droit doivent être appliquées», selon Le Progrès.

L'avocat Alain Jacubowicz de la partie civile a exprimé son indignation à l'annonce de ce manquement administratif. «Comment expliquer à la famille qu'un individu va être renvoyé pour meurtre en liberté ? (...) Pour eux, c'est un deuxième drame. Une deuxième mort.», a-t-il déclaré à nos confrères du Progrès.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles