Asile : une député socialiste charge violemment le gouvernement à l'assemblée

Laurent Dumont a rappellé que de nombreuses personnalités ont partagé leur inquiétude quant au vote du projet de loi. [Capture d'écran - Twitter LCP]

«Nous n'avons pas voté pour Emmanuel Macron il y a un an pour battre le FN (...) pour voir ce soir Mme Le Pen vous apporter son renfort», a lancé Laurence Dumont, jeudi, pour clore son intervention à l'assemblée nationale.

Alors que des débats houleux animent l'hémicycle en plein examen du projet de loi asile et immigration, la député socialiste a dénoncé le texte qui fragilise «gravement» selon elle, le droit d'asile, avec le renfort de l'extrême droite. 

L'article 5 en question

Lors de son intervention, elle a rappellé que de nombreuses personnalités ont déjà partagé leur inquiétude quant au vote de ce projet de loi. C'est le cas du défenseur des droits, Jacques Toubon, mais aussi des institutions, des associations, des journalistes et des intellectuels. 

Il était question en particulier de l'article 5 du projet de loi, soutenu unanimement par les députés d'extrême droite et par une majorité d'élus du groupe LR. Cet article prévoit de réduire le délai laissé au migrant pour déposer une demande d'asile à 90 jours, contre 120 jours actuellement. Il est également question d'imposer la langue dans laquelle le demandeur d'asile livrera son récit.

La députée, visiblement très remontée, a quitté le pupitre en repoussant violemment le micro.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles