Les premiers radars privés ont été mis en service

Le nombre de flashs pourrait être multiplié par six. [NICOLAS TUCAT / AFP]

Dès ce vendredi 20 avril, les premiers véhicules-radars gérés par des sociétés privées ont commencé à flasher les automobilistes sur certaines routes françaises. 

Ceux qui circulent aux alentours d'Evreux (Eure) seront les premiers à croiser ces véhicules banalisés bardés de capteurs, qui seront présents dans «toute la France [...] mi-2019», a précisé une source au Parisien

L'expérimentation de ces radars, qui a commencé au début de l'année, a fait bondir de nombreuses associations d'automobilistes, qui y voient une «privatisation» lucrative, sans réels effets sur la sécurité routière. Une accusation réfutée par le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, qui a assuré lors d'une interview accordée à Public Sénat que ces sociétés privées ne seront «pas rémunérées au nombre de PV», mais qu'un «forfait» était fixé d'avance.

Ces nouveaux véhicules banalisés fonctionneront jusqu'à huit heures par jour, contre 1h13 en moyenne pour ceux conduits par les forces de l'ordre. Le nombre de flashs pourrait être multiplié par six, passant de 2 à 12 millions par an.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles