L'imam salafiste de Marseille expulsé vers l'Algérie

L'imam El Hadi Doudi le 8 avril 2018 [ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP/Archives] L'imam El Hadi Doudi, le 8 avril 2018. [ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP/Archives]

El Hadi Doudi ne prêchera plus à Marseille. L'imam a été expulsé vers l'Algérie, son pays d'origine, vendredi matin.

Mardi, l'homme âgé de 63 ans avait reçu un arrêté d'expulsion, pris par le ministère de l'Intérieur en réaction au contenu de ses prêches. Mais l'arrêté avait été suspendu par la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH).

Jeudi, l'institution était finalement revenue sur cette décision en levant la suspension. 

Le ministère de l'Intérieur lui reprochait ce qu'il considérait comme des actes de provocation explicite et délibérée à la discrimination, à la haine ou à la violence contre une personne déterminée ou un groupe de personnes». Les femmes, les juifs et les musulmans chiites étaient notamment visés par El Hadi Doudi lors de ses discours. 

La mosquée déjà sous le coup d'une fermeture administrative

L'imam de la mosquée As-Sounna, au coeur de la citée phocéenne, était dans le viseur des autorités depuis quelques mois déjà. Le 11 décembre, la préfecture des Bouches-du-Rhône avait pris un arrêté de fermeture de la mosquée As-Sounna pour un semestre.

Pour le même motif, l'imam remplaçant de la mosquée de Torcy cette fois, Mohammed Tlaghi, avait lui-aussi était expulsé vers le Maroc après la publication d'un arrêté, le 2 mars dernier. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles