Emmanuel Macron appelle à la «désescalade» entre Israël et l'Iran

[Ludovic MARIN / AFP]

Le chef de l'Etat français Emmanuel Macron appelle à la «désescalade» entre Israël et l'Iran suite au brusque accès de tension entre les deux pays autour du théâtre syrien, a indiqué jeudi la présidence

«Il appelle à la désescalade», a indiqué la présidence et «il s'entretiendra à ce sujet avec la chancelière» allemande Angela Merkel, qu'il rencontre dans la journée à Aix-la-Chapelle en Allemagne à l'occasion de la remise d'un prix européen.

Après des semaines de crispations, les premières lignes militaires sur la partie du Golan occupée par Israël ont essuyé un barrage d'une vingtaine de roquettes, déclenché selon l'armée israélienne par les forces iraniennes de l'autre côté de la ligne de démarcation en Syrie.

Tensions autour du nucléaire iranien

Les tensions récentes ont été ravivées par les incertitudes autour de l'accord nucléaire conclu en 2015 par les grandes puissances avec l'Iran et dénoncé mardi par le président américain Donald Trump.

Dans une interview publiée le week-end dernier dans l'hebdomadaire allemand Der Spiegel, le président français avait mis en garde contre le risque de guerre en pareil cas.

Si les Etats-Unis se retirent de l'accord «cela signifie que nous ouvririons la boîte de Pandore, il pourrait y avoir une guerre», avait dit Emmanuel Macron.

Le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman a indiqué jeudi que l'armée israélienne avait frappé quasiment la totalité des infrastructures iraniennes en Syrie en représailles à des tirs nocturnes de roquettes sur ses positions dans le Golan.

À suivre aussi

Jeanine Áñez s'est autoproclamée présidente par intérim de Bolivie.
Bolivie Tout savoir sur Jeanine Anez, la présidente autoproclamée de Bolivie
Un tir anti-missile est tiré depuis un centre de défense aérienne en Israël pour contrer les tirs de roquettes lancés depuis le territoire palestinien de Gaza  [MAHMUD HAMS / AFP]
Conflit Accord de cessez-le-feu à Gaza après deux jours d'affrontements
Un observateur de l'OSCE près d'un tank lors d'une mission d'observation du retrait des forces ukrainiennes près du village de Bogdanivka, dans la région de Donetsk en Ukraine, le 9 novembre 2019 [- / AFP]
Conflit Début d'un retrait de troupes très attendu sur la ligne de front en Ukraine

Ailleurs sur le web

Derniers articles