La CGT participera à la mobilisation du 26 mai aux côtés de la France insoumise

Cortège de la CGT au départ d'une manifestation contre la politique du gouvernement le 19 avril 2018 à Paris [Philippe LOPEZ / AFP/Archives] Cortège de la CGT au départ d'une manifestation contre la politique du gouvernement le 19 avril 2018 à Paris. [Philippe LOPEZ / AFP/Archives]

La CGT «appelle à une large mobilisation, le samedi 26 mai», dans le cadre de la journée d'action organisée par plusieurs organisations syndicales, associatives et politiques, dont la France insoumise, a annoncé mercredi la centrale syndicale dans un communiqué.

La CGT, qui avait jusqu'à présent refusé de se joindre à des journées organisées par La France insoumise, explique son ralliement à cette «marée populaire» par «l'urgence sociale».

«Il s'agit de rassembler la jeunesse, les retraités, les salariés en emploi et hors de l'emploi, les précaires ainsi que toutes celles et ceux qui, solidaires des luttes en cours, ne sont pas encore engagés dans l'action», explique le syndicat dans son communiqué.

«Urgence sociale»

«Compte tenu de l'urgence sociale, la CGT a pris la décision de construire cet appel avec d'autres organisations syndicales, associatives et politiques dans le respect des périmètres d'intervention et des prérogatives de chacune des organisations. La CGT reste ainsi fidèle à ses principes d'indépendance tout en favorisant l'expression du plus grand nombre de citoyens», ajoute-t-elle.

Réunies le 3 mai à la Bourse du travail à Paris à l'initiative de l'association Attac, plusieurs organisations syndicales, politiques et associatives s'étaient mises d'accord sur le principe d'une manifestation le 26 mai pour l'égalité, la justice sociale et la solidarité. Parmi elles, La France Insoumise, Solidaires, le Snesup FSU, le Syndicat de la magistrature, la Fondation Copernic, Femmes Égalité ou le NPA.

Mardi, une source interne à la CGT, confirmant une information du Parisien, avait indiqué à l'AFP qu'une majorité d'organisations CGT avait approuvé la participation du syndicat à cette mobilisation, dans le cadre d'une consultation interne lancée début mai. Selon cette source, «78 organisations CGT ont donné leur aval, six se sont abstenues et six ont voté contre».

«La réussite de cette journée d'action sera un nouveau cap dans la construction d'un rapport de force indispensable à développer pour contrer les mauvais coups du patronat, du président Macron et de sa majorité parlementaire, et pour faire valoir l'exigence d'autres choix économiques et sociaux», explique encore le communiqué.

La CFDT et FO ont d'ores et déjà annoncé qu'elles ne participeraient pas à la journée du 26.

Vous aimerez aussi

Réunion intersyndicale : des thèmes de discussion à développer
Social Réunion intersyndicale : des thèmes de discussion à développer
Emmanuel Macron recevra le 17 juillet les dirigeants syndicaux et patronaux [REGIS DUVIGNAU / POOL/AFP/Archives]
Gouvernement Social : Emmanuel Macron recevra syndicats et patronat le 17 juillet
Conflit social SNCF : l'Unsa «ne continuera pas la grève en juillet»

Ailleurs sur le web

Derniers articles