Des vidéos de fillettes détournées par un réseau de pédophiles, selon un youtubeur

Après avoir mis en garde sur l'exploitation des enfants mis en scène par leurs parents sur YouTube, le youtubeur «Le roi des rats» dénonce les commentaires pédophiles postés sous des vidéos de petites gymnastes.

«Salut à tous, aujourd'hui je vais revenir sur quelque chose d'assez choquant.» Voilà comment débute la nouvelle vidéo du youtubeur intitulée «#YoutubeWakeUp : un nouveau réseau malsain sur YouTube !», qui met en cause le manque de surveillance et de modération sur la plateforme de vidéos en ligne.

Habitué à pointer du doigt les dérives du web, «Le roi des rats» met en garde sur un réseau de pédophiles qui s'échangent des vidéos de jeunes gymnastes, qui montrent à leur communauté des mouvements de gymnastique. Mais elles seraient détournées par certains utilisateurs.

Parmi les commentaires, le youtubeur a décelé des messages pervers, certains avec des allusions sexuelles à propos de fillettes qui font notamment le grand écart. «Il y a un an, j'ai publié une vidéo similaire qui concernait les États-Unis, explique-t-il dans la vidéo. J'ai voulu creuser le sujet en me disant que ça ne s'arrêtait peut-être pas qu'à de simples commentaires.»

Des vidéos visionnées des millions de fois

En effet le sujet de ses vidéos ne fait pas partie des sujets populaires sur la plateforme, mais certaines, même de mauvaise qualité, ont été visionnées des millions de fois. Au cours de sa recherche, «Le roi des rats» a identifié six sites sur lesquels s'échangent ces vidéos. Il indique également que certains utilisateurs s'échangent des astuces pour retrouver ces vidéos sur YouTube et à les télécharger avant leur suppression. Il a également expliqué qu'une chaîne YouTube relayant ce genre de contenus avait été monétisée.

S'il veut alerter YouTube à travers le hashtag #YoutubeWakeUp et a créé un document en ligne pour recenser tous les contenus à signaler, il appelle les parents à surveiller l'activité de leurs enfants en ligne. Depuis sa vidéo, plusieurs contenus ont été effacés.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles