Un Français sur trois drague au travail

Image d'illustration. [Juan BARRETO / AFP]

L'entreprise, une usine à fantasmes ? Il semblerait bien que oui, d'après l'enquête sur la séduction au travail réalisée par l'Ifop pour le compte du site Online Seduction.

Plus d'un homme sur deux (53%) a en effet déjà fantasmé sur un(e) collègue de travail. Contre moins d'une femme sur trois.

Par contre, le passage à l'acte est bien moins élevé : seul un homme sur trois a tenté de séduire sur leur lieu de travail.

A l'inverse, les femmes sont aussi nombreuses à avoir projeté des fantasmes, que de s'être livré à un jeu de séduction (27%).

L'Ifop s'attaque également au mythe de la «promotion canapé».

En se basant sur un échantillon national représentatif de plus de 1.000 Français, l'institut de sondage remarque que la proportion d'hommes ayant déjà eu des relations sexuelles avec un(e) collègue d'un niveau hiérarchique inférieur au leur est quatre fois supérieure (19%) à la proportion de femmes (5%).

les français préfèrent la discrétion

A contrario, le nombre de femmes confessant des rapports sexuels avec leurs supérieurs est nettement plus élevée (16%), que chez les hommes (10%).

Une conséquence directe des inégalités professionnelles au travail.

«Les femmes occupent en moyenne des positions inférieures à celles des hommes, il est logique qu'elles trouvent des partenaires ayant un statut plus élevé», note François Kraus, directeur de l'expertise «Genre, sexualités et santé sexuelle» à l'Ifop.

En outre, les personnes ayant trouvé un partenaire dans leur environnement professionnel disent avoir volontairement caché cette relation à leurs autres collègues (56% pour les hommes, 48% pour les femmes).

capture_decran_2018-06-25_a_18.28.58.png

des couples qui se forment de manière durable

Malgré cette discrétion à l'égard des autres collègues, près de 32% des salariés se sont déjà risqués à des ébats ou des jeux sexuels sur leur lieu de travail.

Un taux qui monte à 59% pour les chefs d'entreprises, soit presque le double.

Enfin, si le travail constitue, selon l'Ifop, un terreau favorable aux aventures extraconjugales - un Français sur quatre admettant s'être livré à un jeu de séduction avec un(e) collègue alors qu'il était déjà en couple -, l'entreprise reste un moyen de trouver un partenaire durable.

Un quart des Français actuellement en couple ont en effet trouvé leur partenaire dans un espace lié à leur activité professionnelle (14%).

Des couples, qui «concernent principalement les jeunes âgés de 25 à 34 ans (20%), les salariés du secteur public (20%), et les personnes déclarant avoir eu plus de 10 partenaires sexuels au cours de leur vie (19%)», résume ainsi François Kraus.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles