Près de 3.000 policiers et gendarmes à la recherche de Rédoine Faïd

Pour l'heure, le braqueur et ses complices restent introuvables[GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP]

Depuis son évasion spectaculaire dimanche 1er juillet, de la prison de Réau (Seine-et-Marne), le braqueur Rédoine Faïd est l'homme le plus recherché de l'Hexagone. Et pour retrouver sa trace, un dispositif à la hauteur de sa fuite a été mis en place.

Le plan Épervier, - opération de gendarmerie déclenchée suite à l'enlèvement ou l'évasion d'une personne -, a été mis en place. La police judiciaire a été saisie et «tous les moyens sont mobilisés pour localiser le fugitif», a indiqué le ministère de l'Intérieur.

La place Beauvau a ajouté que des unités territoriales de la police et de la gendarmerie «ont été immédiatement alertées des faits» et «des dispositifs coordonnées de contrôle et d'interception sont mis en place, qui tiennent compte de la dangerosité du fugitif et de ses possibles complices». 

En tout, «2.900 policiers et gendarmes sont mobilisés», selon les informations d'une source policière à L'Obs. Le Parisien précise que ces derniers surveillent principalement les axes routiers de Seine-Saint-Denis, département où la Mégane noire qui attendait Rédoine Faïd et ses deux complices à la descente de l'hélicoptère a été retrouvée. 

Tous les points de sortie du territoire (frontières, aéroports), sont également sous haute surveillance. 

Selon Le Point, des représentants de la police judiciaire de Paris (PJPP), de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ), des CRS, des gendarmes et des membres de la police aux frontières se sont réunis dimanche, en début d'après-midi, au sein du centre opérationnel de la Direction générale de la police nationale (DGPN) du ministère de l'Intérieur pour coordonner leurs recherches. 

Pour l'heure, le braqueur et ses complices restent introuvables. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles