Paris : «Beaupassage», la rue piétonne dédiée à la gastronomie, enfin ouvert au public

Le site – qui devait ouvrir au public fin juin – sera finalement ouvert le 25 août prochain.[© Cabinet Franklin Azzi Architecture]

C'est un concept inédit à Paris, qui accueille depuis le 25 août les premiers gourmands, dans le 7e arrondissement de Paris.

Cette rue piétonne, nommée «Beaupassage» et entièrement dédiée à la gastronomie, est un projet de longue date, préparé dans le plus grand secret. Présenté fin juin, en présence des chefs étoilés, ce food court haut de gamme relie désormais le boulevard Raspail aux rues de Grenelle et du Bac.

De part et d’autre de ce passage, ouvert au public tous les jours de 8h à minuit, se trouvent plusieurs tables de chefs prestigieux. Parmi elles : l’«Allénothèque», du chef deux fois trois étoiles Yannick Alléno. On y trouve plus de 750 références de vin dans une immense et élégante cave. L'offre est généraliste : l'ensemble des régions viticoles françaises sont représentées, «de la bouteille très accessible à 6,5 euros jusqu'à l'appellation haut de gamme», selon l'équipe.

A gauche de l'entrée principale, le restaureant «Mersea», dirigé par le chef breton doublement étoilé Olivier Bellin, est consacré à la street food de produits marins.

Une boulangerie-pâtisserie signée Thierry Marx, un café Pierre Hermé – où l'on peut acheter les célèbres macarons et autres friandises –, une fromagerie Barthélémy et un Daily Pic de la chef Anne-Sophie Pic ont également pignon sur rue.

C'est le promoteur immobilier Emerige qui est derrière ce projet monumental. En plus de la surface commerciale, Beaupassage comprend 59 logements (dont 10 logements sociaux) sans surprise déjà tous vendus.

Des œuvres d’art contemporain viennent compléter le tableau tout le long du passage, avec notamment l'imposante oeuvre très flashy de Fabrice Hyber, intitulée les Deux chênes.

oklesdeuxchenes_fabricehyber.jpg

[©Charlotte Donker]

Mais aussi la très réussie Traversée d'Eva Jospin : un décor sylvestre fait de carton et protégé par des parois de verre hautes de 3,50 mètres qui vient se refléter dans un miroir installé de l'autre côté. L'oeuvre fait un peu office de sas onirique : «Comment pénétrer Beaupassage comme dans nous vante le dossier de presse un rêve ?», nous vante le dossier de presse.

ok_latraversee_evajospin.jpg

[©Anne-Emmanuelle Thion]

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles