Les plate-formes de ventes entre particuliers dans le viseur du fisc

Bercy veut que les plate-formes de ventes entre particuliers transmettent au fisc les revenus de ses utilisateurs qui gagnent plus de 1.000 euros par an grâce à Internet.

L'objectif est de mieux identifier l'argent qui circule sur ces plate-formes dites collaboratives, telles que Leboncoin ou eBay, qui se multiplient sur Internet. 

Selon RTL, le projet de loi anti-fraude, qui arrive ce lundi à l'Assemblée Nationale, a pour but de débusquer les professionnels qui se serviraient de ces sites pour échapper aux taxes, que ce soit dans le logement, la location de voitures ou le commerce de biens de consommation.

«Nous sommes les premiers révoltés par ce projet de loi parce que ses fondements ne sont pas clairs. On ne sait pas si on cherche à collecter plus d'impôts, si on cherche à bloquer des utilisateurs qui se font passer pour des professionnels. On doute du diagnostique», explique sur RTL, Antoine Jouteau, patron du Boncoin, qui vient de lancer les paiements en ligne.

«Il faut qu'il y ait autant de transparence dans le monde numérique que dans le monde physique», a précisé le cabinet du ministre de l'Action des comptes publics, Gérard Darmanin, au JDD. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles