Pour 70% des Français, le mouvement #MeToo n'a rien changé

Le mouvement a libéré la parole des femmes mais uniquement 12% des Français expliquent avoir changé leur comportement dans l'espace public. [JUNG YEON-JE / AFP]

Près d'un an après l'affaire Weinstein et les nombreux témoignages dénonçant le comportement de certains hommes, la majorité des Français considère que la lutte contre les violences faites aux femmes ne s'est ni améliorée, ni dégradée, d'après un sondage Harris interactive pour RTL.  

A l'inverse, ils ne sont que 19 % à penser que la situation s'est «plutôt améliorée» depuis un an. 

L'évolution des moeurs va prendre du temps, selon Marlène Schiappa, la secrétaire d'Etat en charge de l'égalité entre les hommes et les femmes, qui réagissait aux résultats de ce sondage. «Toute notre société est malade du sexisme, ça va demander beaucoup de travail». 

Peu de changements de comportement en public

Seuls 12% des sondés affirment également avoir changé leur façon de se comporter dans l'espace public. Mais #MeToo semble tout de même avoir réveillé les consciences de chacun. Une personne sur quatre a changé sa perception du harcèlement sexuel depuis un an. 

Parmi les mesures envisagées pour lutter contre la violence faites aux femmes, 91% estiment qu'il est prioritaire de développer des lieux d'accueil et d'hébergement pour les femmes victimes de violences.

Ils sont autant à penser que le numéro d'appel réservé aux femmes qui ont subi des violences, le 3919, doit être accessible 7 jours sur 7 et 24h/24, ce qui n'est pas le cas actuellement. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles