Décès de Charles Aznavour : quelle différence entre obsèques nationales, hommage national et hommage populaire ?

Emmanuel Macron a présidé l'hommage national rendu à Jean D'Ormesson, le vendredi 8 décembre 2017. [Francois Mori / POOL / AFP]

Ces derniers mois, les hommages nationaux, populaires et les obsèques nationales ont été nombreux. Le point sur les différences entre ces trois cérémonies.

Hommage national

Dans la cour des Invalides à Paris mercredi 28 mars, Emmanuel Macron a présidé la cérémonie d'hommage national en l'honneur du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, tué par le jihadiste Radouane Lakdim. Lors de la prise d'otages du supermarché à Trèbes le vendredi 23 mars, Arnaud Beltrame s'était livré au terroriste en échange d'une civile, un acte héroïque qui a ému toute la France.

L'hommage national est consacré aux militaires et aux personnalités civiles ayant eu un destin marquant pour la République Française. La cérémonie se déroule dans la cour des Invalides ou au Panthéon comme pour l'académicien Jean d'Ormesson, mort le 5 décembre 2017, ou Simone Veil, morte le 30 juin 2017.

Contrairement aux obsèques nationales, la cérémonie est décrétée par le président français qui prononce un éloge funèbre en l'honneur du défunt. Selon les personnalités, il peut aussi demander une minute de recueillement dans les établissements et institutions publiques comme les écoles, les mairies ou les gendarmeries.

Obsèques nationales

Les obsèques nationales sont traditionnellement réservées aux hautes personnalités de l'État. Au cours du XIXème siècles, les funérailles nationales sont aussi accordées à des personnalités issues de la culture comme Colette ou Aime Césaire.

Elles sont souvent confondues avec l'hommage national. Mais si les deux cérémonies sont décrétées par le président de la République, dans -le cas des obsèques nationales, c'est l'État qui prend en charge les frais. 

La cérémonie la plus célèbre reste celle de Victor Hugo, le 31 mai 1885. D'après la presse ayant couvert l'événement, deux millions de Français étaient présents au cortège funèbre allant de l'Arc de Triomple au Panthéon.

Hommage populaire

Mort seulement deux jours après Jean d'Ormesson, Johnny Hallyday a eu droit à un hommage inédit moins formel que celui de l'écrivain. L'hommage populaire est semblable à l'hommage national dans son déroulement, seul les lieux et les invités changent.

Lors de la cérémonie du rocker, le cortège funéraire est passé par les Champs Elysées. Son cercueil était escorté par près d'un millier de bikers fans de Johnny jusqu'à l'église de la Madeleine. Sur le parvis de celle-ci, Emmanuel Macron a prononcé un court discours.

La cérémonie a été suivie par des centaines de milliers de personnes sur les différentes chaînes de télévision qui ont bousculé leur programmation habituelle pour diffuser en direct l'hommage populaire.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles