L’hôpital américain de Neuilly à la pointe de la prévention contre le cancer du sein

La structure est spécialisée dans la détection et donne des conseils précis.[© DR]

Prévenir, plutôt que guérir. C’est le credo des médecins porteurs du projet «Women’s Risk Institute» de l’hôpital américain, à Neuilly-sur-Seine (92).

Créée en septembre et présentée dans le cadre d’Octobre rose, cette clinique du risque, spécialisée dans le dépistage du cancer du sein, est un service d’accueil. Il est dédié aux femmes, dès 35 ans, qui n’ont pas de cancer mais qui souhaitent se renseigner à ce sujet.

Accueillies sur place lors d’une consultation de deux heures, sur rendez-vous, moyennant 780 euros, elles font une mammographie ainsi qu’une évaluation complète des risques encourus, en fonction de leur histoire familiale et de leurs habitudes au quotidien. 

L’accent mis sur le dépistage

«Notre approche vise à rassurer beaucoup de femmes face au cancer du sein, et, à l’inverse, à détecter celles qui ­risquent d’en avoir un», explique le ­docteur Mahasti Saghatchian, cancérologue et spécialiste du cancer du sein depuis plus de quinze ans.

Grâce à cette méthode appelée «MammoRisk», qui fait appel à l’intelligence artificielle, la spécialiste évalue la probabilité pour chaque femme de développer cette ­maladie dans les années à venir.

A l’issue de la consultation, que le risque soit ­minime ou très important, la patiente repartira avec des conseils précis de prévention, une surveillance personnalisée et, si besoin, un traitement adapté.

«La communauté internationale est en train de se rendre compte qu’il faut mettre le paquet sur le dépistage», confie Mahasti Saghatchian, qui assure vouloir «offrir une médecine d’excellence à toutes les femmes». Pour rappel, le dépistage précoce augmente de 20 % les chan­ces de guérison.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles