Le département de la Charente saisit un avion de Ryanair qui lui doit 525.000 €

Ryanair a honoré sa dette ce vendredi, le lendemain de la saisie de l'avion. [Jerry Lampen / ANP / AFP]

Un Boeing 737 de la compagnie low-cost Ryanair a été immobilisé jeudi 8 novembre à l'aéroport de Bordeaux-Mérignac. Les 149 passagers qui devaient se rendre à Londres n'ont pas pu rejoindre leur destination en temps et en heure. 

C'est un huissier mandaté par la direction générale de l'aviation civile (DGAC) qui a ordonné la saisie de l'appareil. En cause, une dette de 525.000 euros de la société irlandaise au département de la Charente.

Aujourd'hui fermée, Ryanair exploitait une liaison commerciale entre Angoulême-Cognac et Londres, et recevait des aides de la Charente, jugées illégales. Cette somme correspond à leur remboursement. «Ce n'est pas parce qu'on gère un petit aéroport de Charente que l'on n'allait pas se défendre», explique Didier Villat, le président du syndicat mixte des aéroports de Charente

Un retard de cinq heures pour les passagers

La compagnie a réagi rapidement et a versé la somme demandée, vendredi après-mid, selon Sud Ouest. Ryanair a donc pu récupérer son avion.

Les passagers qui n'ont pu décoller à cause de la saisie du Boeing 737, ont tout de même réussi à rejoindre la capitale anglaise grâce à un autre vol de la compagnie. Mais ils sont tout de même arrivés avec cinq heures de retard. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles