La fin du téléphone fixe classique amorcée ce jeudi

Aujourd'hui, 9,4 millions de personnes, sur les 20 millions d'utilisateurs du fixe, utilisent une ligne classique.[ALAIN JOCARD / AFP]

L'opérateur historique de téléphonie Orange, anciennement France Telecom, amorce ce jeudi la fin progressive du téléphone fixe ne passant pas par internet, marquant la fin d'une époque, après le démantèlement des cabines téléphoniques.

Dès ce jeudi 15 novembre, l'opérateur ne permettra plus l'installation d'une ligne téléphonique reliée à une prise T pour ses nouveaux clients et ceux qui déménagent, et ce dans sept zones dans un premier temps : la Haute-Garonne, le Morbihan, Vendée, la Seine-et-Marne, la Charente-Maritime, le Nord et la Haute-Loire.

Les clients actuels, s'ils souhaitent conserver une ligne fixe, seront ainsi obligés de souscrire à une offre comportant une box.

Aujourd'hui, 9,4 millions de personnes, sur les vingt millions d'utilisateurs du téléphone fixe, utilisent une ligne classique. Orange n'a toutefois pas prévu de la leur couper dès à présent : ce n'est qu'à partir de 2023 que l'opérateur commencera à couper progressivement le réseau, groupe de communes par groupe de communes.

Pour l'entreprise, ce basculement est inévitable. Les Français délaissent de plus en plus le fixe, dont l'utilisation a été divisée par deux, lui préférant les smartphones. Surtout, les commutateurs, qui ont définitivement remplacé en 1979 les célèbres «demoiselles du téléphone», sont arrivés «en fin de vie». Orange aurait de plus en plus de mal à trouver des pièces de remplacement.

Des équipements simplifiés pour les personnes âgées devraient être mis à disposition à partir de 2023.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles