Plus de 1.200 places en parkings relais ouvriront le 1er décembre aux portes de Paris

Ces emplacements seront réservés aux habitants de banlieue travaillant dans la capitale. [© C.Recoura/Ile-de-france Mobilites]

Un projet pour réduire les voitures dans les rues de la capitale. Les nouveaux parking relais aux portes de Paris, qui seront accessibles dès le 1er décembre, ont été présentés en détail ce lundi, par la maire Anne Hidalgo. 

Ce seront ainsi plus de 1.200 nouvelles places qui seront créées, aux quatre coins de la ville : au nord (50 places à porte de Saint-Ouen et 100 places à porte de Champerret), au sud (40 places à porte d’Orléans), à l’est (200 places à Bibliothèque François-Mitterrand, 200 places à université Diderot, 60 places à Charlety-Coubertin, 200 places à Bercy Saint-Emilion, 40 places à Bercy et 30 places à Marigny-Vincennes) et à l’ouest (150 places porte de Saint-Cloud et 150 places avenue Foch).

Le dispositif est destiné aux habitants de banlieue exerçant à Paris, afin qu’ils laissent leur voiture en périphérie de Paris et terminent leur trajet en transports en commun. Ainsi, les conducteurs, qui ne devront pas habiter ou travailler à proximité des parkings, ne pourront y  entrer et en sortir qu’une fois par jour, uniquement entre 5h30 et 23h59. 

Les abonnements pour ces emplacements, réservés aux détenteurs de carte Navigo, ont ouvert ce lundi, moyennant 75 euros par mois (hors achat du Navigo). Soit l’équivalent du tarif pour deux jours passés dans un parking souterrain classique. 

«Nous facilitons les déplacements des Franciliens, tout en améliorant la qualité de l’air. Ce sera un gain de temps et du stress en moins au quotidien», a souligné Anne Hidalgo, la maire socialiste de la capitale.

En partenariat avec les opérateurs de parking, ce millier de places créées – dans un premier temps – coûte 1,36 million. Une somme financée à hauteur de 30 % par la ville et à 70 % par IDF Mobilités.

Elles viendront s’ajouter aux 57.000 emplacements de ce type qui existent déjà dans le reste de l’Ile-de-France. Et la région prévoit d’en mettre en place 10.000 supplémentaires d’ici à 2021. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles