Prime exceptionnelle défiscalisée jusqu'à 1.000 euros, éligibilité jusqu'à 3.600 euros net

Edouard Philippe a fait ces annonces à l'issue d'une réunion avec des chefs d'entreprises, qui envisagent ou ont annoncé qu'ils verseraient cette prime.[STEPHANE DE SAKUTIN / AFP]

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé vendredi que les primes exceptionnelles versées par les entreprises volontaires à leurs salariés seraient défiscalisées jusqu'à 1.000 euros, et que les salariés touchant jusqu'à 3.600 euros mensuels net y seraient éligibles.

«Ce sera une prime qui pourra aller jusqu'à un montant de 1.000 euros, qui sera totalement défiscalisée, exonérée de toute charge sociale», a déclaré le Premier ministre à Gonesse (Val-d'Oise), à l'issue d'une réunion avec des entreprises qui «souhaitent s'inscrire dans ce dispositif» encouragé lundi dernier par le président Emmanuel Macron.

Accompagné de la ministre du Travail Muriel Pénicaud, Edouard Philippe a dit vouloir «réserver la défiscalisation de cette prime aux salariés qui touchent moins de 3.600 euros par mois, afin de pouvoir concentrer ces mesures sur ceux de nos concitoyens salariés qui ont les rémunérations les plus modestes».

La proposition sera présentée mercredi prochain en Conseil des ministres, avant d'être débattue au Parlement «le plus rapidement possible», afin que la mesure soit adoptée d'ici au 31 décembre. Les entreprises qui souhaitent verser cette prime exceptionnelle devront le faire avant le 31 mars.

«Bien entendu, si des entreprises veulent aller plus loin et verser une prime plus importante que 1.000 euros, tant mieux pour les salariés qui en bénéficieront. Mais l'exonération totale, elle, s'arrêtera à 1.000 euros», a précisé le chef du gouvernement.

Toutefois, Edouard Philippe a rappelé que cette prime «ne peut pas se substituer à des dispositions qui existeraient déjà soit dans les contrats de travail des salariés soit dans le cadre d'accords collectifs».

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles