Attentat de Strasbourg : le film des événements

Des coups de feu ont éclaté mardi soir aux alentours de 19h50 à Strasbourg à proximité du marché de Noël. Le tireur, Chériff Chekatt, a été abattu jeudi soir après près de 48 heures de traque. Selon un dernier bilan, l'attaque a fait quatre morts et 12 blessés.

Trois jours après l'attentat contre le marché de Noël de Strasbourg, Emmanuel Macron s'est longuement attardé vendredi soir au chevet de la ville endeuillée, où le bilan de l'attentat jihadiste s'est alourdi avec un quatrième décès, celui d'un journaliste italien. Une victime est en état de mort cérébrale et onze autres sont blessées, certaines grièvement.

Mercredi 14 décembre

19H34

Le gouvernement a annoncé vendredi soir que le plan Vigipirate était ramené au niveau «risque attentat».

19H06

Emmanuel Macron est arrivé sur le marché de Noël de Strasbourg, vendredi aux alentours de 19H00, où il a observé une minute de silence en hommage aux victimes, avant de saluer les forces de l'ordre.

17h56

La quatrième victime est un journaliste italien, a indiqué le ministère des Affaires étrangères italien. Touché à la tête, Antonio Megalizzi était inopérable.

16H01

Le parquet de Paris a annoncé vendredi qu'une quatrième personne avait succombé à ses blessures.

14h37

Sept personnes sont toujours en garde à vue. Il s'agit des «quatre membres de la famille [de l'assaillant] et trois membres de son entourage proche», a expliqué Rémy Heitz, procureur de la République de Paris.

13h23

Le Président de la République se rendra sur place ce vendredi après-midi. Après le Conseil européen, auquel il participe actuellement à Bruxelles, le chef de l'État souhaite venir soutenir les familles des victimes et rendre hommage à leur proche mort ou blessé. Emmanuel Macron saluera également les forces de l'ordre. 

12H07

Le ministre de l'Intérieur a conclu avec une déclaration forte concernant les forces de l'ordre, très applaudies à Strasbourg après la mort de Chérif Chekatt : «Notre honneur, c'est aussi de savoir les défendre». Dans la nuit, Emmanuel Macron avait adressé un tweet, remerciant «l'ensemble des services mobilisés, policiers, gendarmes et militaires». 

12H05

«Ce marché de Noël, c'est notre histoire, c'est notre commun», a souligné Christophe Castaner, encourageant les Strasbourgeois et les Français à «venir» sur le marché. 

12H03

Le ministre de l'Intérieur s'est dit particulièrement «fier» des forces de sécurité, saluant leur travail acharné. Il parle d'une «revendication opportuniste» de Daesh avant de souligner la «capacité de ce pays à toujours relever la tête». 

11h14

Christophe Castaner est arrivé sur le marché de Noël, à Strasbourg, qui réouvre ses portes ce vendredi. 

11h06

Rémy Heitz a également tenu à saluer l'«engagement» des enquêteurs qui «ont travaillé sans relâche depuis mardi, n'écartant aucue piste, aucune hypothèse». Le procureur a expliqué que l'enquête se poursuivait, afin de déterminer si le terroriste «avait pu bénéficier de soutien dans sa fuite». Sept personnes, dont des proches de l'assaillant, se trouvent actuellement en garde à vue. 

11h

Le procureur de la République a fait part de sa «pensée émue pour chacune des victimes tuées ou blessées à Strasbourg, ainsi que pour leurs proches». «Nous déplorons la mort de 3 personnes, une quatrième personne est en état de mort cérébrale», a-t-il indiqué. Avant d'ajouter : «Parmi les douze blessés, une se trouve en état d'urgence absolue, dans un état critique, et quatre autres sont toujours hospitalisées». 

8h23

Sur Europe 1, le ministre de l'Intérieur a fait part de son regret que Chérif Chekatt n'ait pas été arrêté vivant, expliquant «qu'il est toujours important de pouvoir reconstituer l'enquête». 

8H03

Sur CNEWS, Marine Le Pen a pointé les «failles énormes dans la protection du peuple français face au terrorisme islamiste, contre lequel nous devons enfin entrer en guerre». 

Jeudi 13 décembre

07h28

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner sera présent dans le centre-ville de Strasbourg aux alentours de 11H pour assister à la réouverture des marchés de Noël. 

23H22

Alors que Chérif Chekatt a été abattu plus tôt dans la soirée, le Raid reste mobilisé à Strasbourg. En témoigne une scène d'intervention contre un suspect qui se trouvait dans une voiture. Avant que les hommes ne concluent à une fausse alerte.

22H46

L'agence de propagande de Daesh affirme que Chérif Chekatt était un «soldat» du groupe terroriste.

Selon ce communiqué, cité par le groupe de surveillance des réseaux extrémistes SITE, Chérif Chekatt «faisait partie des soldats de Daesh et il a mené cette opération en réponse à l'appel à viser les citoyens (des pays) de la coalition internationale» qui combat Daesh en Syrie et en Irak.

22H44

La présence de Chérif Chekatt avait été signalée par une femme dans l'après-midi de jeudi, a rapporté une source proche de l'enquête. Elle avait remarqué que l'homme était blessé au bras.

22H13

Le ministre de l'Intérieur est revenu sur les circonstances de la mort de Chérif Chekatt. L'assaillant a tiré sur trois policiers d'une brigade spécialisée de terrain qui l'ont tué en ripostant.

Le suspect a été repéré vers 21H00 par un équipage de la «brigade spécialisée de terrain» alors qu'il «déambulait» dans la rue. Ils ont tenté de l'interpeller mais il «s'est retourné, faisant face aux fonctionnaires de police en tirant. Ils ont alors immédiatement riposté et ont neutralisé l'assaillant», a précisé Christophe Castaner.

Christophe Castaner a rendu hommage au travail des forces de l'ordre et exprimé sa pensée pour les victimes de la fusillade de mardi.

21H59

Le procureur de la République de Paris se déplace sur les lieux pour confirmer l'identité du suspect, a annoncé le parquet.

21H46

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner va s'exprimer depuis l'hôtel préfectoral de Strasbourg à 22H00.

21H25

Chérif Chekatt, le tireur présumé de l'attaque de mardi à Strasbourg, a été abattu par la police au 74 rue du Lazaret. Un important dispositif de sécurité a été déployé.

«Il a tiré sur une équipe de policiers de sécurité publique qui a riposté», a indiqué une source policière.

Il était seul au moment où il a été abattu et se trouvait au pied d'un immeuble, d'après une source policière.

21H06

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a indiqué dans un point presse jeudi soir, à Strasbourg, que le marché de Noël de la ville rouvrira vendredi «pour ne pas céder devant la peur».

«Le consensus (avec les élus locaux) s'est fait sur cette réouverture à partir de demain«, a déclaré Christophe Castaner, estimant que «ne pas rouvrir le marché de Noël serait céder à l'obscurantisme de ceux qui détestent notre pays».

16H54

Une cinquième personne de l'entourage du tireur présumé a été placée en garde à vue jeudi, en fin de matinée.

Cet homme ne fait partie de la famille de Chérif Chekatt, a précisé une source au parquet de Paris. Les parents de Cherif Chekatt et deux de ses frères avaient déjà été placés en garde à vue dans la nuit de mardi à mercredi.

16H42

Christophe Castaner se rendra à Strasbourg «en fin de journée», à la «demande» d'Emmanuel Macron.

15H56

Concernant l'opération de police en cours dans le quartier du Neudorf, le ministre de l'Intérieur a déclaré, devant le Sénat, qu'«il s'agit d'une levée de doute comme il y en a eu plusieurs depuis 36 heures. Cela n'est pas un signalement et cela ne veut rien annoncer, laissons l'enquête se poursuivre».

Selon une source policière interrogée par l'AFP, cette opération est conduite dans le cadre de l'enquête mais n'a pas pour objectif immédiat l'interpellation du suspect.

15H51

Le parquet antiterroriste allemand a ouvert une procédure pour meurtre, tentative de meurtre et coups et blessures graves contre l'auteur présumé de l'attentat. Il est autorisé à enquêter en parallèle car des ressortissants allemands étaient présents lors de l'attaque à Strasbourg. Même s'ils n'ont pas été blessés, ils ont subi un traumatisme.

«Cela ne change rien à la responsabilité des autorités françaises qui mènent l'enquête», a-t-il ajouté. La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie des faits après que des témoins ont entendu Cherif Chekatt crier «Allah Akbar» 

15h22

«C'est la France qui a été touchée mais aussi une grande ville européenne», a déploré Emmanuel Macron, au sommet européen à Bruxelles. Le président de la République a également affirmé «la solidarité de la Nation toute entière» à l'égard «des victimes et des familles» touchées par l'attentat.

15h00

Le RAID est actuellement sur place dans le quartier du Neudorf, à Strasbourg, où la trace de Chérif Chekatt s'est perdue deux jours plus tôt. De nombreux véhicules de police bloquent la circulation.

11h44

Une troisième victime est décédée, jeudi matin, a annoncé le parquet. Une quatrième est quant à elle toujours en état de mort cérébrale.

11H14

Une opération de police a eu lieu, jeudi matin, à Kehl en Allemagne non loin de la frontière.  Elle a été menée dans le cadre l'enquête sur la fusillade de Strasbourg, a confirmé le porte-parole de la police allemande à France2

Mercredi 12 décembre

23H28

Un temps de prière oecuménique est prévu jeudi à 18h00 à la cathédrale de Strasbourg, et en attendant, le Pape François a transmis un message à l'archevêque de Strasbourg, Luc Ravel, par la voix du cardinal Pietro Parolin, numéro deux du Vatican.

«Le Pape François exprime, encore une fois, sa ferme condamnation contre de tels actes. Il manifeste sa compassion en particulier aux familles affectées et à toutes les personnes touchées par cet attentat, les assurant de sa prière», indique le souverain Pontife.

La Grande mosquée de Strasbourg a de son côté condamné un «acte infâme, lâche et barbare».

19H43

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé que le président de la République a décidé «d'accroître la mobilisation des militaires» dans le cadre de l'opération Sentinelle.

«Ce sont 500 militaires qui, dès aujourd'hui, sont venus compléter le dispositif» Sentinelle et «1.300 qui, dans les jours qui viennent, viendront s'ajouter à ceux déjà mobilisés» pour assurer «la sécurisation» des sites et «garantir la sécurité des Français», a-t-il déclaré lors d'une brève allocution au ministère de l'Intérieur.

A quelques jours des fêtes de fin d'année, «l'objectif est de permettre la sécurisation des lieux recevant du public», a poursuivi M. Philippe, qui «pense notamment au marchés de Noël un peu partout en France».

19H27

La police nationale a lancé un appel à témoins pour retrouver le principal suspect. Elle a diffusé sa photo accompagnée des éléments suivants : «29 ans, 1,80 m., corpulence normale, cheveux courts, barbe éventuelle, peau mate, marque sur le front.»

18H13

Dans un communiqué, la mairie de Strasbourg a annoncé que le marché de Noël restera fermé jeudi. «Les animations et événements prévus sur l'espace public, places et parcs sur le territoire de Strasbourg, sont annulés ainsi que les différents marchés d'approvisionnement», a-t-elle également indiqué.

En revanche, «l'ensemble des équipements culturels et sportifs de la ville rouvriront normalement» jeudi, tout comme «les écoles maternelles et primaires, les accueils de loisirs et les structures de petite enfance».

16H31

La ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn s'est rendue au CHRU de Strasbourg pour faire un point sur la prise en charge des blessés de l'attaque. La ministre rend également visite aux blessés.

15h15

Bruno Studer, député LREM du Bas-Rhin, s'est exprimé dans l'Hémicycle. Très ému, il a remercié le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, qui s'est rendu à Strasbourg dès hier, fustigeant au passage ceux qui crient au complot sur Internet. 

15h10

720 membres des forces de l'ordre sont mobilisés à Strasbourg. 

15h03

Richard Ferrand, président de l'Assemblée nationale, a invité les députés à observer une minute de silence à l'ouverture de la séance, en hommage aux victimes de l'attaque de Strasbourg. 

14h32

14h00

Pour l'instant, le bilan s'élève à deux morts. Parmi les treize blessés, une personne est actuellement en état de mort cérébrale et six autres sont dans un état grave. 

12h40

Fin de la conférence de presse du procureur. 

12h39

Quatre proches du suspect ont été placés en garde à vue. «L'enquête ne fait que commencer et le suspect n'a pas encore été interpellé», a-t-il précisé. 

12h35

Le chauffeur qui conduisait le taxi dans lequel le tireur s'est enfui «a été entendu par la police», a indiqué Rémy Heitz. 

12h34

Le procureur de Paris indique que le suspect n'a toujours pas été interpellé. 

12h33 

«À l'heure où je vous parle, nous déplorons le décès de deux personnes, une troisième se trouvant en état de mort cérébrale (...) Un dispositif spécifique d'aide aux victimes a d'ores et déjà été mis en place (...) un centre d'accueil des familles est ouvert depuis ce matin», explique le procureur. 

Le procureur confirme que des témoins auraient entendu l'assaillant crier 'Allah akbar'. 

12h32

Début de la conférence de presse de Rémy Heitz, le procureur de Paris. 

11h37

Moment de recueillement à Strasbourg. Roland Ries, le maire de la ville, a salué sur les réseaux sociaux «l'implication et le dévouement des agents de notre collectivité dans ce moment». 

11h24

L'ancien président de la République François Hollande a également tenu à réagir sur son compte Twitter, soulignant que cette «odieuse attaque vient nous rappeler que la menace terroriste est toujours présente». 

11h11

La préfecture revoit une nouvelle fois le bilan à 3 morts et 13 blessés.

10h39

Interrogée sur Public Sénat, la garde des Sceaux Nicole Belloubet a estimé que la France pouvait réagir «sans pour autant déclencher l'état d'urgence». 

10h30

Un nouveau bilan revu à la baisse fait état d'au moins 2 morts et 14 blessés. 

10h22 

Le procureur de Paris devrait s'exprimer à 12h lors d'une conférence de presse au tribunal de Strasbourg. 

Le niveau d'urgence attentat, soit le dernier prévu par le plan Vigipirate, a été mis en place avec notamment un contrôle renforcé aux frontières et sur le reste des marchés de Noël de France.

Une course contre la montre

La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie de l'enquête. Un vaste dispositif, composé de 350 hommes et 2 hélicoptères, a été déployé pour retrouver la trace du tireur. «Des moyens supplémentaires sont en cours d'acheminement», a indiqué mercredi le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner.

«Les accès à l'A35 sont coupés (Nord et Sud) ainsi que l'accès à la RN4 vers Khel», a indiqué la préfecture de la région Grand-Est et du Bas-Rhin. 

L'assaillant est né le 4 février 1989 à Strasbourg. Il est connu pour des faits de droit commun et devait être interpellé mardi matin. En son absence, son domicile a été perquisitionné pour une affaire liée à une tentativc d'homicide. Une arme et des grenades ont été retrouvées.

La fusillade est survenue rue des Orfèvres dans le coeur de la ville. «On a entendu plusieurs coups de feu, trois peut-être, et on a vu plusieurs personnes courir. L'une d'elle est tombée, je ne sais pas si c'est parce qu'elle a trébuché ou parce qu'elle a été touché. Les gens du bar ont crié ferme, ferme et le bar a été fermé», a raconté un témoin joint par l'AFP et confiné dans son appartement. Un militaire a été blessé lors de l'échange de tirs. «Entre 20h20 et 21h, le tireur s'est confronté par deux fois à nos forces de sécurité avec à chaque fois des échanges de tirs», a indiqué Christophe Castaner.

Touché par balles, l'assaillant aurait tenté de prendre la fuite en taxi.

RéUNION DE CRISE, Le parlement européen fermé

Emmanuel Macron a présidé pendant plus d'une heure une réunion de crise au ministère de l'Intérieur. Solidarité de la Nation tout entière pour Strasbourg, nos victimes et leurs familles.

 

Le parlement européen a été fermé et le centre historique de Strasbourg, «La Grande Ile», a été bouclé. Le plan blanc a été déclenché dans les hôpitaux. Le préfet de la région Grand-Est et du Bas-Rhin a ouvert une cellule d'information du public : 0 811 000 667. Facebook a déclenché son safety check.

Le Marché de Noël et l'ensemble de tous les spectacles culturels organisés mercredi dans la ville ont été annulés. Les établissements scolaires restent ouverts.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles