«Gilets jaunes» : l'ex-boxeur Christophe Dettinger s'explique

Avant son interpellation, le «boxeur de gendarmes» Christophe Dettinger a publié sur Facebook une courte vidéo où il explique pourquoi il s'en est pris aux forces de l'ordre, en marge de d'une manifestation de «gilets jaunes» à Paris.

«Je voulais vous présenter les choses comme je le sens», tient-il à expliquer avant d'en venir aux faits. «Je me suis fait gazer et à un moment la colère est montée en moi, oui, j'ai mal réagi, mais je me suis défendu», témoigne-t-il.  

La vidéo a été publiée sur le compte Facebook de sa belle-soeur, qui tient à rappeler que Christophe Dettinger «n'est pas un criminel, juste un gilet jaune voulant défendre son pays pour l'avenir de ses enfants.»

« Je suis un gilet jaune»

L'homme à l'impressionnante carrure, deux fois champion de France de Boxe, raconte qu'il participe au mouvement depuis le début. «Je suis un gilet jaune, j'ai la colère du peuple en moi (...) je vois tous ces présidents, ces ministres, tout l'Etat se gaver , se pomper, ils ne sont même pas capables de montrer l'exemple, ils se gavent sur notre dos»,  explique-t-il face à la caméra.

C'est la violence policière qui est à l'origine de l'altercation violente avec les gendarmes. «J'ai vu la police nous gazer, j'ai vu la police faire mal à des gens, avec des flash-balls, j'ai vu des gens blessés, j'ai vu des retraités se faire gazer, j'ai vu plein de trucs», énumère-t-il.

A la fin de sa vidéo, Christophe Dettinger appelle à continuer le mouvement et annonce qu'il s'apprête à se rendre. Ce qu'il a fait lundi, en fin de matinée.

Une cagnotte Leetchi

Dans le message accompagnant la vidéo, sa belle soeur Gaëlle avait annoncé la création d'une cagnotte Leetchi pour Christophe. «Soutien à Christophe Dettinger notre boxeur national. Tous les week-ends cet homme a défendu pacifiquement ces idées celle des gilets jaunes. Ce week-end face à la pression il a pris un risque pour défendre les manifestants. Malheureusement il risque de servir d'exemple. Aidons-le dans ce combat, il ne doit pas être le seul à payer», est-il expliqué.

Mardi matin à 7h15, près de 115.000 euros avaient été collectés. Mais Leetchi a annoncé en milieu de journée que la cagnotte avait été cloturée. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles