«Gilets jaunes» : 15 jours d'ITT pour le gendarme frappé à terre, qui porte plainte

La séquence, d'une rare violence, est devenue virale[Capture d'écran ]

Samedi, pendant l'acte VIII des «gilets jaunes», un gendarme a été frappé à terre par plusieurs personnes, dont un ex-boxeur. Il s'est vu prescrire quinze jours d'incapacité totale de travail (ITT) et a décidé de porter plainte. 

La séquence, d'une rare violence, est devenue virale : on y voit, après une matinée de rassemblement dans le calme, des heurts éclater entre des individus et les forces de l'ordre sur la passerelle Léopold-Sédar-Senghor à Paris. C'est là qu'un gendarme tombé à terre a été roué de coups par plusieurs personnes, dont un ancien boxeur professionnel tout de noir vêtu qui lui a porté plusieurs coups de pieds. 

La victime est sortie de l'hôpital samedi. D'après les informations du Parisien, il a porté plainte contre ses agresseurs ce dimanche 6 janvier. Ces derniers risquent d'écoper de peines de prison ferme.

L'ex-boxeur en question a rapidement été identifié par les autorités après la diffusion des images, sur lesquelles on le voit également frapper un gendarme à coups de poing. Pour l'instant, on ignore s'il a agressé un seul et même policier à quelques minutes d'intervalles, ou s'ils sont deux à avoir subi ses coups. Il n'a pas encore été interpellé. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles