Sécurité routière : 3.259 tués sur les routes de France métropolitaine en 2018, plus-bas «historique»

Le gouvernement a annoncé, ce lundi 28 janvier, une baisse «historique» du nombre de tués sur les routes en 2018.

Le Premier ministre Edouard Philippe est revenu lundi matin à Coubert (Seine-et-Marne), là où, le 11 décembre 2017, il s'était dit favorable «à titre personnel» à l'abaissement de 90 km/h à 80 km/h de la vitesse maximale autorisée sur certaines routes nationales et départementales.

Selon les chiffres communiqués par le chef du gouvernement, 3.259 personnes ont perdu la vie sur les routes de France metropolitaine (189 morts de moins par rapport à 2017). Un plus bas «historique».

116 vies épargnées depuis le 1er juillet dernier

«Le nombre de blessés hospitalisés pendant plus de 24 heures, c'est-à-dire de blessés graves, a quant à lui baissé de 25 %», a par ailleurs souligné Edouard Philippe. «Ce sont des chiffres exceptionnels, je n'ai pas peur de le dire», a-t-il assuré.

D'autre part, Le Premier ministre a affirmé que 116 vies ont été épargnées depuis le 1er juillet 2018 sur les 400.000 kilomètres de voies secondaires sans séparateur central abaissées à 80 km/h.

Une façon de répondre aux associations d'automobilistes et de motards, aux élus (de zones rurales notamment) voire même de certains ministres (dont l'ancien ministre de l'Intérieur Gérard Collomb) qui avaient mis en doute le bien-fondé de la mesure. 

 

 

À suivre aussi

La ceinture de sécurité routière fête ses 40 ans
Sécurité routière La ceinture de sécurité fête ses 40 ans
cancer du sein Octobre rose : le cancer du sein en 5 chiffres-clés
Isabelle Guyomarch publie un livre témoignage sur la résilience pour libérer la parole sur les tabous des cancers féminins.
Interview Isabelle Guyomarch : «Quand on a eu un cancer du sein, on est marquée toute sa vie»

Ailleurs sur le web

Derniers articles