Vers la reconnaissance de l’homoparentalité dans les formulaires scolaires

Les formulaires scolaires devront comporter les mentions «parent 1» et «parent 2» plutôt que «père» et «mère». Les formulaires scolaires devront comporter les mentions «parent 1» et «parent 2» plutôt que «père» et «mère». [LILLIAN SUWANRUMPHA / AFP]

L'Assemblée nationale a adopté mardi, en première lecture, un amendement portant sur l'homoparentalité dans les formulaires scolaires, afin de ne plus faire mention du genre des parents.

Dorénavant, les documents en question devront donc comporter les mentions «parent 1» et «parent 2» plutôt que «père» et «mère».

L'idée, comme le rappelle la députée LREM Valérie Petit, à l'origine du texte, est «d'ancrer dans la législation la diversité familiale des enfants dans les formulaires administratifs soumis à l'école».

Une «mesure d'égalité sociale»

Car malgré le vote de la loi pour le mariage pour tous et de l'existence de familles homoparentales, de nombreux formulaires d'état-civil, d'inscription à la cantine ou d'autorisation de sortie scolaire portent toujours les mentions «père» et «mère». 

Le gouvernement entend appliquer une «mesure d'égalité sociale» pour qu'aucun parent ne se sente exclu. Ce vote intervient en effet dans le cadre du projet de loi «sur l'école de la confiance». 

Estimant que le changement réclamé ne relevait pas du domaine législatif, le ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer, et la rapporteure du projet de loi, Anne-Christine Lang (LREM), ont donné un avis défavorable à cet amendement.

Si certains députés, comme le Républicain Xavier Breton ont dénoncé un amendement relevant «d'une pensée unique et politiquement correcte qui ne correspond pas à la réalité», d’autres comme le socialiste Joaquim Pueyot ont jugé que cette réforme était «une question de respect et de dignité». «Vous n'imaginez pas les conséquences lorsque des enfants ne se sentent pas traités comme les autres», a-t-il lancé.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles