Comment fonctionne le régime de semi-liberté dont va bénéficier Christophe Dettinger ?

Les conditions d’application de ce régime sont définies au cas par cas par le juge d’application des peines.[SEBASTIEN BOZON / AFP]

L’ancien boxeur Christophe Dettinger a été condamné mercredi 13 février à un an de prison ferme pour avoir violemment frappé deux gendarmes lors d’une manifestation des gilets jaunes. Une peine aménageable en semi-liberté.

Concrètement, ce régime permettra à Christophe Dettinger de pouvoir continuer à travailler la journée. Il devra en revanche dormir chaque nuit en prison, soit dans un centre de semi-liberté, soit dans un quartier spécifique de son établissement pénitentiaire isolé des autres détenus.

Des conditions strictes

Selon l’article 132-26 du code pénal, la semi-liberté permet à un détenu de poursuivre une activité salariée, de suivre un enseignement ou une formation professionnelle, de rechercher un emploi ou un stage, ou encore de participer à la vie familiale.

Les conditions d’application de ce régime sont définies au cas par cas par le juge d’application des peines. Il détermine ainsi notamment les horaires nécessaires à l’activité extérieure du détenu et peut fixer des interdictions (interdictions de se rendre dans un lieu spécifique ou d’entrer en contact avec certaines personnes).

La personne condamnée doit revenir chaque nuit dormir dans la prison (ou le centre de semi-liberté) où elle est affecté. Le détenu est également «astreint à demeurer dans l’établissement pendant les jours où, pour quelque cause que ce soit, ses obligations extérieures se trouvent interrompues», précise encore le code pénal.

Le juge d’application des peines peut suspendre à tout moment le régime de semi-liberté en cas de mauvaise conduite, ou de non-respect des obligations et des horaires. Ce dernier cas peut d’ailleurs être «considéré comme une évasion et entraîner des poursuites devant le tribunal correctionnel par le procureur de la République», note le ministère de la Justice sur son site.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles