Incendies en Corse : le maire de Calenzana va porter plainte

La commune n'a pas pris d'arrêté municipal pour interdire les écobuages. La commune n'a pas pris d'arrêté municipal pour interdire les écobuages. [OLIVIER LABAN-MATTEI / AFP]

Alors que 1.600 hectares de végétation ont brûlé autour du village de Calenzana, en Haute-Corse, le maire de la commune a annoncé son souhait de porter plainte, ce lundi 25 février. 

«Bien sûr que je porterai plainte», a déclaré Pierre Guidoni au micro de France Bleu RCFM. «C'est inadmissible de voir ce qui est en train de se passer, ça devient insupportable.»

L'écobuage mis en cause

«On a vécu des moments de peur, d'angoisse, parce qu'on ne savait pas comment ça devait se dérouler, mais lorsque le feu a basculé sur le flanc du village, il a traversé le village en 15 minutes. Heureusement qu'il n'y a pas eu de victimes, qu'il n'y a pas eu de blessé, qu'il n'y a pas eu de maison brûlée. C'est la seule consolation que nous avons», a témoigné le maire de Calenzana, l'une des villes de départ du GR20.

Ciblé par le maire : l'écobuage. A savoir le débroussaillement par le feu. Cette pratique agricole, encore très pratiquée, vise à brûler une partie de la végétation sèche pour enrichir le sol par les cendres générées.

La commune n'a pas pris d'arrêté municipal pour interdire les écobuages, mais «les services de l'Etat ont fait paraître quand même des articles, des messages disant que par journée de grand vent, il est interdit de faire de l'écobuage». «Les gens sont irresponsables, il faut avoir un peu d'amour propre et être conscient de ne pas créer de grands dangers», a insisté Pierre Guidoni.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles