L'ADN de Sophie Le Tan retrouvé sur une scie du principal suspect

L'ADN de Sophie Le Tan, étudiante de 20 ans disparue début septembre au nord de Strasbourg, a été retrouvé dans des taches de sang présentes sur le manche d'une scie dans la cave du principal suspect, Jean-Marc Reiser, selon une information CNEWS.

«Il n'a pas pu justifier la présence de l'ADN (sur la scie, ndlr) et s'est montré confus», a indiqué cette même source, après un interrogatoire de près de huit heures de Jean-Marc Reiser, qui continue de se dire innocent.

Quelques semaines plus tôt, des traces de sang de la victime avaient été constatées au domicile du suspect, alors qu'il avait dans un premier temps affirmé n'avoir jamais rencontré la jeune femme, pour finalement changer de version. 

Sophie Le Tan, 20 ans, a disparu à Schiltigheim près de Strasbourg, le 7 septembre 2018. L'homme de 58 ans avait été mis en examen à l’automne pour «assassinat, enlèvement et séquestration».

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles